Le député Deronneth insiste sur l’illégalité de la nomination de Jean Michel Lapin

Politique
Typographie
 
 
Ce n’est pas le fait par le premier ministre Jean Michel Lapin d’avoir fait le dépôt de ses pièces au sénat dans la perspective d’y présenter sa déclaration de politique générale qui fera changer d’avis le député Déus Deronneth concernant l’illégalité, insiste-t-Il, qui entache sa nomination.
 
Et pour appuyer sa position, le parlementaire brandit les articles 172, 165 et 163 de la constitution. S’agissant de l’article 163 de la charte fondamentale de la République, Déus Deronneth met en lumière le fait par M. Lapin d’être solidairement responsable du gouvernement censuré le mois dernier par la chambre basse. 
 
Il est donc, à ce titre et selon l’article 165, un ministre démissionnaire qui expédie seulement les affaires courantes pour avoir été renvoyé en même temps que le premier ministre Céant, article 172.
 
Déus Deronneth, qui représente la commune de Marigot dans la 50e législature avait réclamé la semaine dernière que le dossier de la mise en accusation du président Jovenel Moïse soit traité avant toute éventuelle séance de ratification d’un premier ministre.
 
DO