Haïti-Politique : L’heure de décision !

Politique
Typographie

Près de deux semaines après avoir rencontré les différents acteurs de la classe politiques, les membres de la société civile, les leaders religieux et les hommes d’affaires du pays, le Président de la République Jovenel MOISE s’est entretenu le week end écoulé avec les présidents des deux chambres, Dr Carl Murat Cantave et Garry Bodeau, pour choisir un nouveau premier ministre pour succéder à Jean Henry Céant, censuré le 18 mars dernier pour incapacité à résoudre les désidérata  de la population.

Sur les 3 personnalités en lice : Marjorie Alexandre Brunache, l’ex-sénateur Jean Gabriel Fortuné et le ministre de la culture et de la communication Jean Michel Lapin, Premier ministre a.i, le Président de la République Jovenel Moise aurait jeté son dévolu sur l’homme qui a mis "KO" l’opposition radicale le 29 mars dernier, selon des sources concordantes au Palais National.  

Le choix du Premier ministre est un exercice délicat pour le chef de l’Etat qui doit organiser les élections cette année pour renouveler les mandats des 2/3 du sénat, la chambre des députés, les mairies et les collectivités territoriales. Une tâche qui ne sera pas facile pour le prochain gouvernement qui devra s’atteler aux nombreux défis auxquels fait face le pays.

La situation est extrêmement difficile et les attentes sont nombreuses. Comment Jean Michel Lapin arrivera à donner des résultats à un moment où certains leaders politiques réputés pour leur capacité de nuisance  tournent le dos au pouvoir en place, dans ce contexte de grave crise socio-économique.

L’heure de décision est grave face au black-out conjugué à la rareté de l’essence formant un cocktail d’explosifs dans le contexte de la vie chère et de mauvaises conditions socio-économiques d’Haïti.

La nation ne peut pas mourir, il faut des fils et filles dignes, capables de surmonter  ces difficultés de toutes sortes. Jean Michel Lapin, un nom à retenir dans l’arène politique et qui promet de sortir le pays dans ce bourbier économique. Si les politiciens ont échoué, laissons la place aux technocrates  "se nan chita pale , pou’n sove Ayiti " dit-on. L’heure de décision certes mais l’heure de vérité.

 

Yves Paul LEANDRE

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages