Haïti-Crise: Une grande manifestation en direction de Pétion-Ville dispersée par la police au niveau de Delmas

Politique
Typographie
L'adresse à la nation du président de la République, Jovenel Moïse après huit (8) jours de paralysie du pays, semble avoir un effet plutôt négatif par rapport à l'attente de la population qui ne cesse de dénoncer la cherté de la vie, la corruption et la démission du chef de l'État, constate Haiti Press Network.
 
La mobilisation populaire demandant le départ du président Jovenel Moïse se poursuit à Port-au-Prince. Outre le Champ de Mars où un rassemblement de manifestants a été dispersé par les forces de l'ordre, une grande manifestation réunissant plusieurs milliers de personnes pour la majorité, de jeunes garçons, a été dispersée par des agents du CIMO à coup de gaz lacrymogène au niveau de Delmas 32.
 
Mais les manifestants anti Jovenel qui se montrent très déterminés se sont repliés dans d'autres coins de l'auto-route de Delmas où ils continuent de réclamer le départ du président haïtien au pouvoir, observons-nous sur place.
 
"Veut ou veut pas il doit s'en aller", scandent les manifestants sous l'effet du gaz lacrymogène lancé par la police qui semble avoir reçu de nouvelles consignes pour contraindre les protestataires d'atteindre Pétion-Ville, commune devenue après le séisme de 2010, le plus grand Centre commercial de la République.
 
Pour l'instant, les manifestants se sont regroupés. Ils continuent leur parcours à destination de Pétion-Ville.
 
Le discours du premier citoyen de la nation à qui les manifestants demandent de partir, n'a pas calmé les ardeurs de ces derniers et encourage du même coup la reprise des activités dans le pays, en dépit de nombreuses entreprises en situation de dysfonctionnement, après avoir subi d'actes de pillages en début de cette semaine.
 
Entre-temps, la vie de la majorité de la population qui reste encore enfermée chez elle depuis 9 jours, va de mal en pis. En plus du blocage de toutes les activités, l'eau, un élément essentiel à la vie, devient très rare dans de nombreux quartiers de l'aire métropolitaine de Port-au-Prince.
 
Des détonations sont entendues un peu partout à travers la capitale. Personne n'est en mesure d'identifier les tireurs, a-t-on appris.
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages