Nouvelles manifestations dans les rues de Port au Prince et l'opposition politique rejette la cohabitation

Politique
Typographie

Des milliers de manifestants sont encore dans les rues pour réclamer la démission du président Jovenel Moïse ce mardi 12 février. Ces manifestants qui viennent de cité Soleil de la saline se sont rencontrés sur la route de l'aéroport et se dirigent vers le palais National.

Au début de la matinée des barricades ont été dressées dans plusieurs quartiers de la région métropolitaine. Des policiers ont pris position autour du siège présidentiel pour protéger les bâtiments. Ces manifestants lancent des paroles hostiles au gouvernement demandant à Jovenel Moïse de laisser le pouvoir le traitant d'inculper et de dilapidateur des fonds Petro caribe. 

Plusieurs villes de province sont en mode "Lock" comme l'ont fait savoir plusieurs correspondants de presse notamment dans les départements du Nord Ouest et du Nord Est. Les activités sont au point mort et les ecoles sont restés fermées. Des parlementaires précisément des Sénateurs de la République sont divisés sur la question du départ du chef de l'Etat. Un groupe de 12 sénateurs proche du pouvoir demandent à l'opposition de se mettre autour de la table des négociations alors qu'un autre groupe demande au président de démissionner.

L'ancien maire de la ville des Cayes, troisième ville du pays, propose la cohabitation entre le président et les partis de l'opposition pour sauver la République. Proposition rejetée par les leaders de l'opposition qui font comprendre que le temps des négociations politiques est passé. Ils réclament purement et simplement la démission de Jovenel Moïse.

HPN