Ratification du PM : RDNP désapprouve toute forme de négociation entre l’Exécutif et le Parlement

Politique
Typographie

Le parti politique Rassemblement des démocrates nationaux progressistes estime que le véritable problème du pays ne se résume pas à une question de Premier ministre. Saluant toutefois la nomination de Jean Henry Céant, le RDNP déplore que la ratification de l’énonce de politique général d’un Premier ministre doive passer par des phases de négociations.

Un processus qui n’est nullement constitutionnel et qui représente un danger pour le Parlement, selon les membres de cette structure. Candidat malheureux à la présidence à deux reprises, le notaire de 61 ans est vu par certains comme l’home de la situation. Expérimenté en politique, Jean Henry Céant détient la capacité d’un vrai rassembleur, de l’avis Jean Ardouin Louis-Charles, membre du parti RDNP, qui affirme, toutefois, que le véritable problème du pays en ce moment ne se limite pas à l’investiture d’un nouveau chef de gouvernement.

Le premier ministre nommé a déposé, vendredi dernier, ses pièces au parlement. Imbu des prérogatives constitutionnelles du sénat et de la chambre des députés en ce qui à trait à l’analyse des dossiers du prétendant à la primature, le responsable de communication du RDNP, déplore que des négociations politiques soient posées comme condition préalable à la ratification du Premier ministre.

Un fait contestable mais qui semble passé pour la règle d’or. Jean Henry Céant l’a lui-même déclaré être prêt à se plier à ce processus qui, de l’avis du docteur  Louis-Charles, est illégal. Ce procédé parlementaire est assimilable à une épée de Damoclès au-dessus de la tête du Parlement, conclut-il.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages