Nous avons besoin d’une nouvelle génération d’hommes d’Etat en Haïti(Insertion demandée)

Idées et Opinions
Typographie

Aujourd’hui, le pourrissement aggravé et généralisé de la situation socio-économique et politique d’Haïti, 212 ans après son indépendance et 30 ans après la chute de la dictature trentenaire des Duvalier, constitue une source de préoccupations nationales et internationales. Cette situation structurelle et le contexte sociopolitique actuel  nous interpellent et nous poussent à questionner le leadership politique ayant été mis en œuvre pour la conduite des affaires de l’Etat au cours de ces trois (3) dernières  décennies. 

 

En effet, le naufrage  sociétal auquel le pays fait face traduit qu’il n’existe pas une vision bien définie devant mener la barque nationale. Il indique également que ceux qui ont piloté les affaires de l’Etat n’ont pas su se mettre dans la tunique d’hommes d’Etat. Dans un contexte d’incertitudes et de désenchantements, nous pensons que le pays a besoin d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes d’Etat dont la mission historique  consistera à sortir Haïti de son trou d’enfer et remettre la République sur des rails beaucoup plus sereins, même si nous admettons qu’il s’agit d’une tâche complexe et de longue haleine.  

Accrochés à la thèse institutionnaliste de l’Etat développée par Maurice Hauriou selon laquelle l’Etat, dépositaire de toute puissance et détenteur permanent du pouvoir politique, est une institution fondée au départ par un groupe d’individus à laquelle les gouvernés ont ultérieurement apporté leur adhésion (1), nous sommes favorables à l’idée qu’une institution ne vaut que par les règles qui régissent à la fois son organisation et son fonctionnement et par les hommes qui la composent. Les gouvernants en qualité de leurs représentants de l’Etat  doivent s’atteler à lourde mission de réaliser la conciliation du particulier et de l’universel et de surmonter l’opposition entre l’individu et la société et de pourvoir à la satisfaction des besoins et des intérêts collectifs dans un cadre d’organisation sociale territorialement défini et  institutionnellement bien charpentée. Donc, les hommes d’Etat ont une place prépondérante dans l’administration et le fonctionnement d’un pays  et doivent agir suivant des valeurs bien définies.   

Généralement, le qualificatif d’homme d’Etat différencie, parmi les responsables politiques, ceux qui dirigent l’appareil étatique et qui détiennent, dans le cadre de la séparation classique des pouvoirs de l’Etat, la réalité du pouvoir exécutif et du pouvoir législatif. Le chef de l’Etat, le Chef du Gouvernement, les Ministres, les Secrétaires d’Etat, les Sénateurs et les Députés sont, entre autres, les personnages d’Etat qui se voient attribuer cette étiquette. Il faut signaler que ce qualificatif peut s’étendre également aux personnalités politiques qui ne sont pas aux timons des affaires de l’Etat mais qui sont réputés avoir la capacité d’y parvenir ou qui aspirent à devenir des responsables des pouvoirs de l’Etat. Un homme d’Etat se distingue par toute une litanie de qualités intrinsèques  devant lui permettre de servir son pays et de s’inscrire en permanence dans l’action et dans la responsabilité. 

Tout d’abord, il est reconnu comme un décideur public  qui a une vision claire et bien définie pour le pays, qui respecte scrupuleusement la Constitution et toutes les autres normes de la hiérarchie juridique, qui agit conformément au serment prononcé avant d’entrer en fonction et qui s’efforce à lier ses actions à ses engagements politiques. L’homme d’Etat est un patriote,  un fervent défenseur de l’héritage national. C’est un personnage qui cultive le courage, envisagé dans le sens d’une résistance aux pressions intérieures et extérieures et qui ne cède pas systématiquement et facilement aux grognes que susciteraient ses décisions. Pour répéter le Général de Gaulle, « l’Homme d’Etat est un homme capable de prendre des risques » (2). Il s’attache toujours au devoir de servir humblement la patrie et de poursuivre sereinement le processus de construction de l’Etat. Ensuite, l’Homme d’Etat s’attèle toujours à faire montre de lucidité. Pour cela, il lui faut une compréhension directe et rationnelle des principales problématiques économiques, sociales et politiques du pays qui concernent aussi bien les générations présentes que celles à venir. 

De plus, selon Daniel STRICHER, l’homme d’Etat développe et entretient un rapport particulier au temps. « Pour lui, rien de ce qui constitue l'avenir potentiel de la communauté nationale ne doit être sacrifié au présent » (3). Comme Emmanuel J. Sieyès, il comprend que la nation se compose de l’ensemble des ayant vécus, des vivants et des « à naître » et que les décisions prises aujourd’hui ne doivent pas être de nature à pénaliser les intérêts des générations futures. En outre, l’homme d’Etat, traversé par la défense du bien commun, s’apprête toujours à mettre en réserve ses convictions personnelles ou partisanes et donne droit à la préservation des intérêts supérieurs de la nation. Il se caractérise par son souci de dépassement de soi afin de soutenir des solutions politiques hors de portée de l’entendement commun, de forcer le destin et d’inventer un autre avenir à ses compatriotes. Il se reconnait par sa capacité à s'élever au-dessus des divisions partisanes pour rechercher le seul bien commun.

Si l’on ne peut pas nier que notre histoire nationale est regorgée de figures politiques qui s’étaient élevées à la dimension d’hommes d’Etat comme, entre autres, Jean Jacques Dessalines, Alexandre Pétion, Henry Christophe, Florvil Hyppolite, Dumarsais Estimé, Anténor Firmin, Dantès Bellegarde, Elie Dubois, Joseph C. Bernard, il faut admettre que, depuis le renversement du régime  trentenaire des Duvalier,  le pays est piloté par des hommes politiques qui n’arrivent pas à couler leur comportement et leurs actions dans le moule d’hommes d’Etat. Depuis 1986, le pays ne fait que louvoyer sans cap malgré le nouveau projet de société que la Constitution de 1987 est censé incarner. Nous assistons à une grave crise de leadership qui entraine une crise de gouvernance et un naufrage institutionnel dans la République. Au cours de cette période, les hommes et les femmes  qui se sont succédé au pouvoir ont, dans la majorité des cas, pratiqué une stratégie politique consistant à défendre les petits intérêts du ventre et du bas-ventre, ce, dans le sens le plus vil du terme. Ils sont obnubilés par le seul désir de rester au pouvoir en ayant recours à des opérations électorales généralement frauduleuses, qui conduisent le pays sur la voie dangereuse de l’instabilité politique chronique. Cette génération d’hommes et de femmes politiques n’a pas pu se hisser véritablement à la hauteur des tâches républicaines pour se comporter comme des vrais responsables d’Etat. 

A ce carrefour gravissime de notre histoire de peuple, nous avons besoin de remettre les pendules nationales à l’heure  de la refondation de la patrie meurtrie. Pour y parvenir, nous avons besoin d’une nouvelle génération d’hommes et de femmes d’Etat qui puissent s’élever à la hauteur des multiples et immenses défis de la République. L’émergence de cette nouvelle classe de responsables d’Etat s’avère aujourd’hui un impératif parce que les conditions matérielles d’existence se fragilisent, les inégalités sociales s’accentuent, la pression démographique s’accélère, les bidonvilles se multiplient, les vulnérabilités se renforcent, le nombre de bouches augmente, les ressources diminuent, les richesses nationales ne sont pas redistribuées, l’instabilité politique s’installe de manière sempiternelle, les droits fondamentaux de la personne humaine ne sont pas respectés et les acteurs politiques sont plongés malheureusement dans l’insouciance. 

Il nous faut des hommes politiques qui ont effectivement le caractère d’homme d’Etat, c'est-à-dire des acteurs politiques qui peuvent transcender sur des questions relevant des intérêts  supérieurs de la nation et qui comprennent qu’il est impérieux d’instaurer une stabilité politique et institutionnelle qui sera le gage du décollage socio-économique de la République. Nous avons besoin des Députés, des Sénateurs, des Ministres, des Présidents, des Premiers-Ministres, des hommes politiques et des grands Fonctionnaires qui doivent se rendre à l’évidence qu’ils sont appelés à participer à la construction de l’Etat haïtien initiée depuis 1804 et qu’ils ont la responsabilité historique de léguer un héritage positif  aux générations futures.  

Cette nouvelle génération d’Hommes d’Etat dont nous prônons l’émergence en Haïti se devra de se mettre au service de la mise en œuvre d’une vision bien articulée et ancrée dans notre culture et réalité politique. Toutefois, nous admettons que cette nouvelle cohorte de responsables d’Etat ne proviendra pas de l’effet d’un coup de foudre. Ces penseurs et acteurs d’Etat doivent sortir des matrices institutionnelles de notre société. Ils sont supposés être issus notamment de nos écoles, de nos universités, de nos centres de formation, de nos partis politiques, de nos églises et de nos familles. Cependant, ces institutions sont actuellement en pleine déliquescence dans un pays où tout est en crise. Sur ces entrefaites, l’émergence de cette nouvelle génération de personnages d’Etat devient une équation complexe dont l’une des résolutions serait l’apparition d’une  nouvelle génération de citoyens qui seront conscients de la nécessité de s’atteler à la tâche historique de la refondation économique, politique, sociale et culturelle de la Patrie meurtrie.  

(1) CHANTEBOUT Bernard, Droit Constitutionnel, Paris, Dalloz, 28ème édition, 2011, p.7

(2) MIRASSOU Dominique, Où sont passés nos hommes d’Etat ?, Bordeaux Gazette, 7 septembre 2015, http : http://www.bordeaux-gazette.com  

(3) STRICHER Daniel, L'homme politique et l'homme d'État,  Journal Le Monde, 1er aout 2010, http://www.lemonde.fr                                                                                                            

 

Louino VOLCY

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 37940067/32685974

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages