Haïti-Justice : Le RENAMAH s’insurge contre la mise en disponibilité du greffier Christophe Lespérance

Le Judiciaire
Typographie

 

 

 

 

Le Réseau National des Magistrats Haïtiens (RENAMAH) dit prend acte d’une correspondance de mise en disponibilité qui a été prise à l'encontre du greffier Christophe Lespérance, secrétaire général de l'ANAGH qui siégeait à l'audience d'habeas corpus au tribunal de première instance de la Croix des bouquets organisée en faveur du Juge Ivikel D BABREZIL.

 

Tout de suite après la séance, le ministre de la justice a sévit contre le greffier. « La présente est pour vous informer qu’il a décidé de vous mettre en disponibilité sans solde, pour faute administrative grave » lit-on dans la lettre acheminée au greffier Christophe Lespérance.

 

Le RENAMAH s’interroge sur les vrais motifs de cette décision estimant que le greffier était victime d’un acte arbitraire.

 

 « Le RENAMAH entend contester et comme de fait conteste énergiquement cet acte arbitraire et unilatéral », a écrit le président du Réseau National des Magistrats Haïtiens Ikenson EDUMÉ.

 

Dans ce contexte, le RENAMAH fait un appel à la solidarité des Magistrats au profit du Greffier victime de cet acte arbitraire du Ministre de la justice tout en demandant au ministre de rétracter de sa décision.

 

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com 

 

 

 

 

 

Le Réseau National des Magistrats Haïtiens (RENAMAH) dit prend acte d’une correspondance de mise en disponibilité qui a été prise à l'encontre du greffier Christophe Lespérance, secrétaire général de l'ANAGH qui siégeait à l'audience d'habeas corpus au tribunal de première instance de la Croix des bouquets organisée en faveur du Juge Ivikel D BABREZIL.

 

Tout de suite après la séance, le ministre de la justice a sévit contre le greffier. « La présente est pour vous informer qu’il a décidé de vous mettre en disponibilité sans solde, pour faute administrative grave » lit-on dans la lettre acheminée au greffier Christophe Lespérance.

 

Le RENAMAH s’interroge sur les vrais motifs de cette décision estimant que le greffier était victime d’un acte arbitraire.

 

 « Le RENAMAH entend contester et comme de fait conteste énergiquement cet acte arbitraire et unilatéral », a écrit le président du Réseau National des Magistrats Haïtiens Ikenson EDUMÉ.

 

Dans ce contexte, le RENAMAH fait un appel à la solidarité des Magistrats au profit du Greffier victime de cet acte arbitraire du Ministre de la justice tout en demandant au ministre de rétracter de sa décision.

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages