Haïti-Droits humains : L'OPC dénonce les discriminations contre les personnes à mobilité réduite

Le Judiciaire
Typographie

 

 
 
Le rapport thématique présenté par l'Office de la Protection du Citoyen (OPC), ce mercredi 2 décembre 2020, à la salle Franck de l'hôtel Montana, est le fruit d'un partenariat entre l'institution dirigée par Me Renan Hédouville et Avocats Sans Frontières-Canada, mettant accent sur les discriminations contre les personnes à mobilité réduite dans l’administration publique en Haïti.
 
 
Cette étude révèle qu'en Haïti, pour une population globale de 11 millions d'habitants en Haïti, les personnes à mobilité réduite(PMR) sont près d'un million quarante -et-un mille trois cent vingt-et-un (1 041 321), soit un taux approximatif de 10%. Selon Jean Eliakim Cangé, coordonnateur de l'Unité de Recherche et des Enquêtes Systémiques (URES), présentant ce dit rapport, déclare qu'après le séisme du 12 janvier 2012, le nombre des personnes amputées, d'un ou plusieurs membres a augmenté à 4000 environ.
 
 
Le document de 58 pages est divisé en deux parties  d'abord sur la méthodologie et cadre normatif, et deuxièmement, présentation et analyse des discriminations contre les personnes à mobilité réduite dans la fonction publique. Il révèle que le quota des postes occupés par ces dernières est de 2 % et souhaite un ajout de 4,76% des postes.
 
 
Sur un échantillon de 4 ministères dont Le Ministère à la Condition féminine et aux droits des femmes, avec un effectif de 294 employés, seulement 1 agent à mobilité réduite soit 0,34%, le Ministère du Tourisme, 280 employés avec 1 agent PMR soit 0,36% , le Ministère de la Culture et de la Communication 226 employés avec 1 employé à mobilité réduite soit 0,44% et enfin celui du Commerce et de l'Industrie 616 employés avec 7 employés ayant des handicaps, soit un pourcentage de 1,6%.
 
 
En prélude à la commémoration de la journée internationale des personnes handicapées, ce 3 décembre, le Protecteur du Citoyen et de la Citoyenne, Me Renan Hédouville, intervenant à la cérémonie, se dit insatisfait quant au nombre de personnes à mobilité réduite intégrant la fonction publique, qui est une dérogation de la loi et les conventions internationales. Le rapport présente seulement 10 personnes , alors il devrait y avoir 28 suivant les clauses de l'article 44, de la loi portant sur l'intégration des personnes handicapées.
 
Pour Appolinaire Fosto, de Avocats sans frontières-Canada, c'est un privilège de s'associer à l'Office pour défendre les droits de toutes catégories sociales confondues. 11 recommandations ont été faites à l'Etat haïtien et la Secrétaire d'Etat à l'intégration des personnes handicapées, Soinette Désir qui a salué ce travail et promet de le défendre auprès du Gouvernement dont elle est membre.
 
 
Par ailleurs, l'OPC a lancé son site web et une ligne verte pour recevoir les plaintes  des citoyens.
 
 
Yves Paul LEANDRE
Crédit photo: Ronald Saintuné
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages