Haïti / Politique : La Cour des Comptes est dans l’œil du cyclone, dixit son président Rogavil Boisguéné

Le Judiciaire
Typographie

 

 

Après l’irruption du ministre des travaux publics, l’ingénieur Joiséus Nader, à la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, son président Me Rogavil Boisguéné a fait savoir que la CSC/CA  est dans l’œil du cyclone. Il réaffirme toutefois la volonté du tribunal administratif de continuer à faire son travail dans le respect de la loi et sans intimidation.

 

« Je veux prendre à témoin, la communauté nationale et internationale, que la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif est dans l’œil du cyclone ». C’est ce qu’a indiqué ce mercredi après-midi, le président de la CSC/CA, Me Rogavil Boisguéné, après l’irruption du ministre des travaux publics, transports et communication, l’ingénieur Joiséus Nader, au tribunal administratif.

 

Me Boisguéné a rapporté que le ministre Nader est arrivé à la cour, sans invitation, accompagné de plusieurs reporters et des hommes armés dont certains étaient encagoulés et sans uniforme.

 

Il a franchi plusieurs étapes jusqu’à atteindre la zone stérile qu’est le « centre de traitement des contrats, a ajouté Me Boisguéné, faisant remarquer que c’est au niveau de cette zone sensible que se trouvent de nombreux dossiers dont celui relatif à l’affaire PetroCaribe.

 

J’ai dû appeler le premier ministre Joseph Jouthe pour l’informer de la situation et j’ai ordonné au responsable de la sécurité de fermer la barrière de manière à ce que le ministre Nader ne puisse quitter le bâtiment avant l’arrivée d’un juge de paix qui a tout verbalisé.

 

Le chef du gouvernement qui est arrivé quelques instants plus tard, s’est entretenu avec le ministre Nader et, à la demande du PM qui s’est excusé, on a laissé partir le titulaire du MTPTC, a-t-il dit.

 

Me Rogavil Boisguéné informe qu’il va organiser une rencontre plénière avec les autres membres de la Cour pour définir la suite à donner à cet incident. Il a réaffirmé la volonté du tribunal administratif de continuer à faire son travail sans intimidation mais dans le strict respect de la loi et de la constitution.

 

Le 11 septembre dernier, le ministre Joiséus Nader, qui avait accompagné le premier ministre Joseph Jouthe lors d’une visite à la Cour des Comptes, avait été sommé de s’excuser pour avoir traité quelques jours plus tôt, les conseillers « d’ignorants et de sauvages ». C’est le PM Jouthe qui avait alors présenté des excuses au nom de son gouvernement.

 

DO/HPN

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages