Haïti-justice : Assassinat de Me Dorval, Kebreau Zamor doute de la capacité du système judiciaire haïtien

Le Judiciaire
Typographie

 

 

Me Kébreau Zamor, pénaliste et procédurier, Commissaire du Gouvernement près de la Cour d’Appel de Port-au-Prince met en avant les faiblesses auxquelles le système judiciaire haïtien se trouve confronté pour douter de sa capacité à mener à bien l’enquête relative à l’assassinat crapuleux de Me Monferrier Dorval.

 

« Des réformes sont à opérer au sein de l'appareil judiciaire pour assurer à chacun un procès équitable », a affirmé Me Kébreau Zamor appelé à intervenir à l’émission radiophonique hebdomadaire Top Haïti.

 

Le problème longtemps posé lié à l’indépendance des magistrats notamment dans les cas de renouvellement de leurs mandats constitue une entrave majeure à la tenue de véritables procès équitables, selon Me Zamor. « Seule l’indépendance de la justice peut garantir son impartialité », a ajouté le juriste.

 

La Confédération Internationale des Barreaux de traditions juridiques communes s’est prononcé pour la mise en place d'une commission indépendante d'enquête internationale sur cet acte crapuleux. De l'avis de Me Kébreau Zamor, cette demande est une marque de solidarité en faveur de Me Monferrier Dorval, Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince. « Ces avocats, par cette démarche, veulent constituer un groupe de pression sur les autorités politiques pour donner toute la latitude aux autorités judiciaires afin d’entreprendre le procès », déclare-t-il.

 

En outre, le magistrat souligne que la justice haïtienne est présentement décriée pour ne pas pouvoir dans le temps faire justice à d’illustres personnalités de la société assassinés ces dernières décennies.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages