Haïti-justice : L'OPC s'inquiète des retombées de la grève des magistrats

Le Judiciaire
Typographie

 

 

 

 

 

L'Office de la Protection du Citoyen a exprimé jeudi ses inquiétudes suite à l'arrêt de travail observé par plusieurs associations de magistrats dont l'AJUPHA, l'ANAMAH et le RENAMAH pour exiger de meilleures conditions de travail, le renouvellement du mandat des juges ainsi que le transfert de compétence du personnel judiciaire au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ).

 

 

 

Soulignant que les conséquences de la protestation des magistrats seront désastreuses pour le milieu carcéral qui est d'ailleurs en surpopulation et dont la plupart des prisonniers sont en détention préventive prolongée, le protecteur du Citoyen, Renan Hédouville, en appelle au président de la République, Jovenel Moïse, ainsi qu'au président du CSPJ, Me René Sylvestre en vue de trouver une issue à la crise dans l'intérêt de tous les justiciables et particulièrement les détenus. L'OPC insiste également sur la nécessité qu'une solution pacifique et négociée soit trouvée rapidement par les parties prenantes de cette crise.

 

 

 

Plus loin, l'OPC rappelle que les mauvaises conditions de détention peuvent provoquer une catastrophe humanitaire dans les centres carcéraux en cette période où la pandémie de Covid-19 ne cesse de progresser. Il en profite pour demander au Haut-commissariat des Nations Unies pour les droits de l'Homme d'exhorter les gouvernements des États membres à prendre des mesures urgentes et exceptionnelles afin de protéger la santé et la sécurité des personnes en détention.

 

 

 

 

 

Marvens Pierre

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages