Haïti – justice: Pasteur Amel Lafleur, auditionné au Parquet

Le Judiciaire
Typographie

 

 

 

Le responsable de l’Eglise de Dieu Indépendante de la Porte Etroite de Delmas 33 le pasteur Amel Lafleur a répondu, vendredi, aux questions des responsables du Parquet de Port-au-Prince.

 

Le leader religieux a été auditionné par deux substituts du commissaire du gouvernement à savoir Eunide Legerme et Gerald Norgaisse.

 

Le pasteur Amel Lafleur est accusé de non respect du décret d’urgence pris par le président Jovenel Moise dans le cadre des mesures préventives contre la propagation du CORONAVIRUS selon les explications du chef du parquet de la capitale le commissaire Jacques Lafontant.

 

Au terme de l’audition, qui a durée près d’une heure, le pasteur Amel Lafleur est rentré chez lui cependant il doit rester à la disposition de la justice a précisé le chef du parquet de la capitale Me Jacques Lafontant lors d’une conférence de presse.

 

L’un des avocats du pasteur Me René Sérome a qualifié d’injuste les faits reprochés au Pasteur Amel Lafleur soulignant qu’au lendemain de la sortie de l’arrêté présidentielle son client a tout simplement pris la décision de fermer les portes de son église.

 

Par ailleurs, le chef du parquet de la capitale le commissaire Jacques Lafontant a profité de cette rencontre avec les journalistes pour fait état d’un plan de contingence mis en place au niveau de la prison civile de Port-au-Prince dans le cadre d’une éventuelle décision de gracier des prisonniers en prévention à la propagation du CORONAVIRUS  dans les prisons.

 

Le chef du parquet a donné la garantie que les bandits sans foi ni loi ne bénéficieront pas de cette possible grâce présidentielle.

 

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com

 

 

 

 

 

 

Le responsable de l’Eglise de Dieu Indépendante de la Porte Etroite de Delmas 33 le pasteur Amel Lafleur a répondu, vendredi, aux questions des responsables du Parquet de Port-au-Prince.

 

Le leader religieux a été auditionné par deux substituts du commissaire du gouvernement à savoir Eunide Legerme et Gerald Norgaisse.

 

Le pasteur Amel Lafleur est accusé de non respect du décret d’urgence pris par le président Jovenel Moise dans le cadre des mesures préventives contre la propagation du CORONAVIRUS selon les explications du chef du parquet de la capitale le commissaire Jacques Lafontant.

 

Au terme de l’audition, qui a durée près d’une heure, le pasteur Amel Lafleur est rentré chez lui cependant il doit rester à la disposition de la justice a précisé le chef du parquet de la capitale Me Jacques Lafontant lors d’une conférence de presse.

 

L’un des avocats du pasteur Me René Sérome a qualifié d’injuste les faits reprochés au Pasteur Amel Lafleur soulignant qu’au lendemain de la sortie de l’arrêté présidentielle son client a tout simplement pris la décision de fermer les portes de son église.

 

Par ailleurs, le chef du parquet de la capitale le commissaire Jacques Lafontant a profité de cette rencontre avec les journalistes pour fait état d’un plan de contingence mis en place au niveau de la prison civile de Port-au-Prince dans le cadre d’une éventuelle décision de gracier des prisonniers en prévention à la propagation du CORONAVIRUS  dans les prisons.

 

Le chef du parquet a donné la garantie que les bandits sans foi ni loi ne bénéficieront pas de cette possible grâce présidentielle.

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages