Massacre au Bel-Air : 24 personnes tuées, 5 blessées par balles et d'autres dommages graves, selon un rapport du RNDDH

Le Judiciaire
Typographie

 


Dans son dernier rapport rendu public, le 17 décembre 2019, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) dresse un nouveau bilan pour les attaques armées orchestrées dans le quartier du Bel-Air au début de novembre dernier. "Du 4 au 8 novembre 2019, au moins vingt-quatre (24) personnes ont perdu la vie à Bel-Air, cinq (5) autres ont été blessées par balles. Vingt-huit (28) maisons ainsi que sept (7) voitures et quatre (4) motocyclettes ont été incendiées. Deux (2) autres maisons au moins ont été criblées de balles", a noté l'Organisme de défense de droits humains.
 

Suivant ce rapport du RNDDH, les cadavres des personnes tuées ont été soit carbonisés soit emportés par le gang de Jimmy CHERIZIER  alias Barbecue ayant adopté une stratégie d’intervention selon laquelle, ils ne laissent aucune trace de  leurs actes répréhensibles.
 

Par ailleurs, les noms de Pierre Josué Agénor Cadet Ministre de l'Intérieur et des Collectivités Territoriales et de l'Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle et de Léon Ronsard St-Cyr ont été cités.
 

"Selon des informations recueillies sur le terrain, le ministre de l’intérieur et des collectivités territoriales, Pierre Josué Agénor CADET a été la première personnalité du gouvernement à être entrée en contact avec des jeunes de la zone de Bel-Air dans le but de leur  demander de mettre fin à leur mouvement de protestation et de laisser aux autorités le soin de lever les barricades. Il n’a pas réussi à les  convaincre.  Dans le cadre de ce rapport, le RNDDH a tenté à plusieurs reprises de lui parler. Ceci n’a pas été possible", lit-on dans le rapport.
 

Il est reproché au Secrétaire d’État à la sécurité publique, Léon Ronsard SAINT-CYR d’avoir engagé  le chef de gang Jimmy CHERIZIER alias Barbecue pour nettoyer la région métropolitaine de Port-au-Prince et prendre le contrôle de Bel-Air afin d’empêcher la poursuite des rassemblements antigouvernementaux. Il  lui a promis, pour la réalisation de cette tâche, une forte somme d’argent de laquelle, Jimmy CHERIZIER alias Barbecue a déjà reçu une partie en liquide ainsi que plusieurs motocyclettes.  Rencontré dans le cadre de ce dossier, Léon Ronsard SAINT-CYR a catégoriquement rejeté ces allégations qui, selon lui, n’ont aucun fondement. Il affirme avoir, comme tout le monde, entendu parler des événements sanglants de Bel-Air à la radio. 
 

Léon Ronsard Saint Cyr a aussi confirmé pour le RNDDH qu’une cellule de nettoyage a été mise en place par la Secrétairerie d'Etat à la  sécurité publique, dans le but de déblayer différentes zones et de lever les barricades. Cette cellule, composée du Service National de Gestion des Résidus Solides (SMGRS) et le Centre National des Equipements (CNE) a été rapatriée par le Palais national. Enfin il estime qu’à titre d’homme d’Etat, il ne saurait se lier  à des bandits dont la place est derrière les barreaux.
 

Le RNDDH dans ce rapport titré de la banalisation du droit à la vie par les autorités étatiques  dit inviter le pouvoir exécutif à réviser ses stratégies  d’intervention et recommande aux autorités policières et judiciaires.

Godson LUBRUN