Haïti-corruption : la partie civile fait appel de l’ordonnance du Juge Bredy Fabien en faveur de Jovenel Moise

Le Judiciaire
Typographie

 

 

Une semaine après la sortie d’une ordonnance de non-lieu prise par le Juge Instructeur près du tribunal de première instance de Port-au-Prince, Bredy Fabien mettant hors des liens d’inculpation Jovenel Moise, la partie civile a interjeté appel. En effet, le citoyen Ernest Bolivar qui avait constitué partie civile assisté de son avocat André Michel, suivant la procédure judiciaire tracée, exprimé son refus de cette ordonnance rendue en faveur de Jovenel Moise.

 

 

 

“ A partir de cette initiative, le dossier sera porté devant la Cour d’Appel de Port-au-Prince“, soutient André Michel.

 

 

 

Suivant Me Michel en cette matière, l’audience sera publique par devant la Cour et Jovenel Moïse sera tenu de comparaître en personne pour répondre aux questions des juges, du Commissaire du Gouvernement près la Cour et des Avocats.

 

 

 

Ce dossier concerne un rapport de l’Unité Centrale de Renseignement Financier (UCREF) portant sur des faits de blanchiment des avoirs du citoyen Jovenel Moise. En 2016, le Commissaire du Gouvernement alors au parquet de Port-au-Prince avait décidé de poursuivre en saisissant le cabinet d’instruction par un réquisitoire d’informer.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages