Affaire PetroCaribe : satisfaite du rapport de la CSCCA, la partie civile reste mobilisée

Le Judiciaire
Typographie

 

Les avocats de la partie civile dans le cadre de l’affaire PetroCaribe saluent le rapport de la cour des comptes soumis au Parlement, le jeudi 31 janvier 2019. Cependant ils le jugent insuffisant. En conférence de presse ce vendredi, Me André Michel a étalé différentes considérations sur le travail de la CSCCA et en a profité pour dénoncer des manœuvres politiques de la part du locataire du Palais national. André Michel qui se dit, toutefois, satisfait de cette avancée dans l’enquête sur la gestion des fonds vénézuéliens invite la population à garder allumée la flamme de la mobilisation.

En effet,  André Michel est on ne peut plus satisfait que ses accusations autrefois qualifiés de persécution politique soit authentifiés par la Cour des comptes, dans la présentation de son rapport sur la gestion des fonds PetroCaribe. L’opposant à Jovenel Moïse ne ménage plus à présent ses reproches à l’encontre de  ce dernier, indexé dans le rapport de la CSCCA.

Alors que ses entreprises sont citées dans le rapport, Jovenel Moise nomme un nouveau juge à la tête de la cour de cassation. André Michel dénonce une manœuvre politique orchestrée par M. Moïse pour protéger ses arrières.

Même s’il applaudit le travail des juges de la Cour, André Michel estime que le rapport est insuffisant et que d’autre personnalités méritent d’être indexées. Quoique partiel, les révélations du rapport de la cour des comptes renforcent la conviction des opposants farouches à Jovenel Moïse qui ne jurent que par le chambardement du pouvoir. 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages