Haïti-Justice : le CSPJ recadre Jovenel Moïse

Le Judiciaire
Typographie


Le Président de la République Jovenel Moise a affirmé, mardi dernier, avoir approuvé le renouvellement d’une cinquantaine de juges soupçonnés de corruption. En réaction, le CSPJ qualifie le chef de l’Etat de déstabilisateur du pouvoir judiciaire.


"Dans une liste de juges qui m’a été soumise par le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ), des soupçons de corruption pesaient sur une cinquantaine d’entre eux. Sous la contrainte j’ai du l’approuver’’, a notamment déclaré Jovenel Moise en visite officielle à Paris.

Indigné, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a réagi aux propos du Président de la République sur le renouvellement du mandat de certains juges soupçonnés de corruption, prononcés mardi soir, à Paris.

"Propos qui prouvent que Jovenel Moïse serait mal informé et très mal conseillé’’, écrit le CSPJ dans un communiqué en date du 14 décembre.
Le Conseil regrette que de telles paroles soient proférées par celui qui est, selon la Constitution en son article 136, le garant de la bonne marche des institutions.

En substance, le CSPJ assimile la déclaration du Chef de l’Etat à une tentative de mise en péril de l’Indépendance du pouvoir judiciaire.

Une conférence de presse est prévue pour ce vendredi au cours de laquelle le conseil supérieur du pouvoir judicaire fixera sa position sur cette déclaration présidentielle qui tend à créer la confusion dans l’opinion publique, conclut le communiqué.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages