Haïti-Justice : Me Jean Wando Saint-Villier  appelle le barreau de Jacmel à faire preuve d\\\'humanité envers les prisonniers

Le Judiciaire
Typographie

 

Depuis le mois de Septembre 2021, une crise secoue  l\\\'appareil Judiciaire de Jacmel opposant  le bâtonnier Me Marc-Dala Joseph et des avocats suite à une résolution adpotée contre des juges soupçonnés de corruption. 

 

Pour  trouver une solution à cette crise, Me Wando St Villier,  doyen du tribunal de première instance de Jacmel (TPIJ), a entrepris un ensemble de démarches pour faciliter la reprise des activités dans les Tribunaux. Me St Viller a précisé au micro des journalistes lors d\\\'une conférence mardi qu\\\'une correspondance a été acheminée au Batonnier mais sans succès. Il a aussi informé que le tribunal de Première instance de Jacmel a entamé des démarches auprès du conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire(CSPJ).

 

 Me Wando St Villier appelle les membres du conseil de l\\\'ordre  au temple de Témiste à se plier à la loi et à porter plainte contre les magistrats indexés par devant les organes disciplinaires habilités à traiter ce type de dossier.

 

 \\\'\\\'Nous avons appris que des planifications sont en cours pour fermer les portes du parquet et du tribunal civil ainsi que des manœuvres pour badigeonner l\\\'espace de matières fécales. Nous invitons les avocats du barreau à refuser cette voie qui ne fait pas honneur à la profession d\\\'avocat\\\'\\\', a indiqué l\\\'administrateur du TPI de Jacmel soulignant que la loi du 13 Novembre portant création du CSPJ doit servir de boussole aux juges.

 

Il faut souligner que l\\\'élection au batonnat et l\\\'installation du bâtonnier ont lieu sur fond de crise. Une situation qui pousse  les hommes de la basoche à s\\\'adresser directement au Me Marc-Dala Joseph l\\\'invitant à agir avec sagesse et humilité, des qualités que tout leader doit utiliser selon eux pour mettre fin au conflit.

 

Environ six cents prisonniers (600) croupissent  dans la prison civile de Jacmel dans une situation très critique sans eau et sans nourriture pour la plupart. Certains sont en détention préventive prolongée depuis plusieurs années. Des prisonniers qui ne savent pas à quel saint se vouer.

 

Me Wando St Villier a ainsi appelé les avocats de l\\\'appareil de Justice de Jacmel à mettre de coté leurs différends et agir avec plus d\\\'humanité envers les justiciables qui n\\\'en demandent pas plus.

 

Marcia MOÏSE

moisemarcha@gmail.com

 

Depuis le mois de Septembre 2021, une crise secoue  l\\\'appareil Judiciaire de Jacmel opposant  le bâtonnier Me Marc-Dala Joseph et des avocats suite à une résolution adpotée contre des juges soupçonnés de corruption. 

 

Pour  trouver une solution à cette crise, Me Wando St Villier,  doyen du tribunal de première instance de Jacmel (TPIJ), a entrepris un ensemble de démarches pour faciliter la reprise des activités dans les Tribunaux. Me St Viller a précisé au micro des journalistes lors d\\\'une conférence mardi qu\\\'une correspondance a été acheminée au Batonnier mais sans succès. Il a aussi informé que le tribunal de Première instance de Jacmel a entamé des démarches auprès du conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire(CSPJ).

 

 Me Wando St Villier appelle les membres du conseil de l\\\'ordre  au temple de Témiste à se plier à la loi et à porter plainte contre les magistrats indexés par devant les organes disciplinaires habilités à traiter ce type de dossier.

 

 \\\'\\\'Nous avons appris que des planifications sont en cours pour fermer les portes du parquet et du tribunal civil ainsi que des manœuvres pour badigeonner l\\\'espace de matières fécales. Nous invitons les avocats du barreau à refuser cette voie qui ne fait pas honneur à la profession d\\\'avocat\\\'\\\', a indiqué l\\\'administrateur du TPI de Jacmel soulignant que la loi du 13 Novembre portant création du CSPJ doit servir de boussole aux juges.

 

Il faut souligner que l\\\'élection au batonnat et l\\\'installation du bâtonnier ont lieu sur fond de crise. Une situation qui pousse  les hommes de la basoche à s\\\'adresser directement au Me Marc-Dala Joseph l\\\'invitant à agir avec sagesse et humilité, des qualités que tout leader doit utiliser selon eux pour mettre fin au conflit.

 

Environ six cents prisonniers (600) croupissent  dans la prison civile de Jacmel dans une situation très critique sans eau et sans nourriture pour la plupart. Certains sont en détention préventive prolongée depuis plusieurs années. Des prisonniers qui ne savent pas à quel saint se vouer.

 

Me Wando St Villier a ainsi appelé les avocats de l\\\'appareil de Justice de Jacmel à mettre de coté leurs différends et agir avec plus d\\\'humanité envers les justiciables qui n\\\'en demandent pas plus.

 

Marcia MOÏSE

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .