Une nouvelle centrale électrique doit voir le jour incessamment dans la commune de Carrefour afin d’augmenter l’approvisionnement électrique dans la capitale haïtienne. D’un montant estimé à 57 millions de dollars américains, General Electric doit mettre en place cette centrale d’une capacité prévisionnelle de  55.5 mégawatts.

 

« Le train de l’électricité est en marche. Nous sommes heureux d’annoncer au pays que les travaux pour l’installation des turbines de “General Electric” à Carrefour avancent à grand pas. Nous tiendrons nos promesses, malgré les contraintes de tout genre. Nous relèverons ce défi », a tweeté  Jovenel Moïse, Président de la République, le dimanche 22 novembre 2020.

 

Par ailleurs, le Chef de l’Etat a installé un système de pompage solaire grâce au concours de la République de Chine-Taiwan dans la localité de Double-Averse dans la commune de la Croix-des-Bouquets. Les paysans de cette contrée devraient, à partir de l’inauguration de ce système, bénéficier de l’eau afin d’irriguer les terres cultivables.

 

« Après plusieurs années que l’eau était absente dans les canaux d’irrigation, je décide d’apporter de l’eau à la Tremblay 12 (commune de la Croix-des-Bouquets) grâce à ce système de pompage solaire. Grâce au système, l’agriculture va jouer son rôle de moteur de l’économie », a déclaré Jovenel Moïse dans la Plaine du Cul de Sac.

 

Godson LUBRUN

 

Dans un arrêté daté du vendredi 13 Novembre 2020, M. Leon Charles a été nommé Directeur Générale de la Police Nationale D'Haïti en remplacement de Normil Rameaux très critiqué à la tête de la Police Nationale depuis quelque temps avec la montée spectaculaire des cas d'insécurité.

 

M. Charles avait déjà occupé ce poste après le départ de Jean Bertrand Aristide du pouvoir sous le gouvernement de transition de Boniface Alexandre et de Gerard Latortue en 2004. Jeudi de la semaine écoulée, le nom de Jacques Joël Orival, actuel Directeur départemental du Sud, était cité pour occuper le poste mais des discussions engagées dans l'entourage du Président avaient jugé inappropriée cette nomination.

 

Léon Charles devra trouver des solutions immédiates face à la montée de l'insécurité et la pullulation des gangs armés dans le pays notamment dans la région métropolitaine. Une situation à laquelle M. Charles s'était  déjà confrontée en Septembre 2004 avec des dizaines de cas de Kidnapping à Port au Prince.

 

Normil Rameaux s'était souvent plaint de manque de moyens et particulièrement du mauvais traitement des agents de la Police. Le Chef du conseil de sécurité de la Police nationale le Premier ministre Jouthe Joseph avait ouvertement et en public mis en doute les capacités de Normil Rameaux à diriger la PNH. "Timoun pa antre nan jandam" avait lancé le Premier ministre.

 

Les Policiers regroupés au sein de "Fantom 509"  menacent de reprendre les rues si leurs revendications ne sont pas satisfaites. Carte de débit de 25,000 gourdes, augmentation de salaire, amélioration dans l'environnement des commissariats et des sous-commissariats. Léon Charles devra se servir de son expérience de diplomate à l'OEA pour calmer le jeu et répondre aux revendications tout en ramenant la sécurité dans les foyers. Une nouvelle grande mission donc attend le nouveau patron de la PNH.  

 

ET/HPN

 

 

 

Suite à des mouvements de grève et de protestations diverses, l'administration communale des Gonaïves est en proie à de grandes difficultés depuis quelques mois, selon le président de la commission intérimaire, Patrice Garcia Brutus. De l'insalubrité dans les rues via des arrêts de travail à cause des employés qui réclament des arriérés de salaire jusqu'au déficit dans les recettes fiscales, les problèmes sont multiples dans la cité de l'indépendance.

 

Dans une lettre ouverte datée  du 04 octobre 2020 adressée directement au président de la République, Jovenel Moïse, le conseiller municipal Garcia n'y est pas allé avec le dos de la cuillère pour expliquer la situation dans laquelle se trouve la commune qu'il administre depuis environ 3 mois. L'insalubrité dans les rues, le déficit dans les recettes fiscales, les arrêts de travail systématiques et récurrents des employés qui exigent le paiement de 11 mois d'arriérés de salaire sont entre autres des handicaps majeurs qui entravent le bon fonctionnement de l'institution municipale, a-t-il expliqué. Selon lui, ces problèmes fragilisent davantage la paix précaire qui règne sur la ville depuis quelques temps.

 

M Garcia estime que l'administration communale est dysfonctionnelle, moribonde voire quasi-inexistante et l'absence de cadres compétents dérange énormément la bonne marche de l'institution. Tout cela résulte des recrutements qui se faisaient essentiellement sur fond de militantisme par ses prédécesseurs, a-t-il poursuivi. Il soutient également  que la situation est alarmante suivant les constats qu'il avait faits.

 

"Il y a donc urgence, Monsieur le Président, de redresser la barre.", a-t-il persisté.

 

Pour le maire intérimaire, présenter la situation actuelle de la cité de l'indépendance est indissociable de son passé politique et historique. Ainsi, Patrice Garcia Brutus rappelle le rôle qu'ont joué des activistes politiques dans l'histoire récente du pays tant dans la prise et le maintien du pouvoir que dans le renversement des régimes politiques. Les épisodes de "peyi lòk" de l'année dernière, selon lui, ont failli mal se terminer si la situation ne s'était pas inversée car Gonaïves est une ville qui contient énormément d'activistes politiques et ils peuvent être sollicités à tout moment puis montrer leur capacité de nuisance, a-t-il souligné pour ainsi faire comprendre au chef de l'État qu'il est primordial de voler au secours de la mairie des Gonaïves.

 

 

Marvens Pierre

 

 

 

Plusieurs cadres accompagnés du Directeur général du Service maritime et de navigation d'Haïti(SEMANAH) ont visité le jeudi 5 novembre le nouveau local à Torcelle dans la commune de Tabarre pour s'enquérir d'informations pertinentes avant d'en prendre possession. Ce bâtiment qui a logé, jadis, la Direction de la Protection civile est plus aéré par rapport  à celui de Delmas 31 trop exigu et qu'il fallait changer à tout prix dans le contexte du Coronavirus.

 

 

Le Directeur du SEMANAH Eric Prévost Junior, tout joyeux, a remercié les plus hauts responsables du pays notamment le chef de l'Etat Jovenel Moïse et sa femme Martine qui ont permis au SEMANAH de faire l'acquisition de ce local. Après 38 années d'existence, Eric Prévost a expliqué, qu'il était temps pour l'institution qu'il dirige d'avoir son propre local vu l'importance de sa mission et de son personnel chargé de contrôler un espace vital du pays à savoir le secteur maritime.

 

 

Le Directeur général du SEMANAH a rappelé aux micros des journalistes lors de cette visite que le local où est logé actuellement l'institution coûte à l'Etat haïtien plus de 2 millions de gourdes par an. "Une telle somme(20,000.000 gourdes) en dix ans pourrait aider le SEMANAH à réaliser plusieurs projets notamment la construction de son propre local", a souligné Eric Prévost Junior. Après des discussions engagées avec la Primature, la Direction de la Protection civile et le ministère des travaux publics, le DG du SEMANAH se dit fier que cette institution puisse être dotée de ce nouveau local sous son administration.

 

Eric Prévost Junior dit espérer que les travaux de réhabilitation vont démarrer sous peu avec trois phases en perspective : Le nettoyage du bâtiment avec le support du service national de gestion des résidus solides(SNGRS), la contraction d'une firme pour une étude architecturale et parasismique du bâtiment et le relogement des 400 employés du SEMANAH. 

 

 

Le Directeur général du SEMANAH a fait du relogement de son personnel un objectif dès son retour au sein de l'institution parmi plusieurs autres notamment le réallumage des phares du pays, un contrôle plus strict du service de cabotage dans tous les ports, la formation continue des cadres du SEMANAH, mais encore la mise en place de l'institut de formation de la mer dans la commune de Cabaret  qui devrait recevoir des centaines de jeunes en formation sur les métiers de la mer. Un projet encore à l'Etude et qui devrait être financé par une banque caribéenne de développement.

 

ET/HPN

 

 

 

3 mois après la publication de l’arrêté présidentiel nommant une commission intérimaire à la tête de la ville des Gonaïves, l'un des deux membres ayant prêté serment pour administrer la cité de l'indépendance a remis sa démission ce 5 octobre dans une correspondance adressée au président du conseil municipal, Patrice Gracia Brutus.

 

"Je suis une femme dynamique, n'aimant pas l'oisiveté, ayant en horreur la  procrastination, je n'ai pas la culture du bluff, de mentir aux autres pour leur donner faux espoirs ou apaiser leurs peines, j'aime pouvoir toujours, non sans respect ni dignité, regarder les autres droit dans les yeux et me tenir droit dans mes bottes.", peut-on lire dans la lettre de la mairesse intérimaire qui tente d'expliquer  l'état dans lequel elle se trouve dans son poste à la mairie du chef-lieu du Département de l'Artibonite depuis environ 90 jours.

 

Dr St Hillien n'y va pas de main morte quand elle présente la situation dans laquelle la cité de Jacques Stephen Alexis se trouve aujourd'hui. Un ville insalubre où  les moindres précipitations provoquent des inondations dans de nombreux quartiers populaires. "J'ai visité toutes les sections communales en deux mois afin de m'enquérir de leurs réalités, j'ai rencontré plusieurs associations et regroupements communautaires, je comprends la souffrance des gens, je comprends la souffrance des employés qui revendiquent leurs arriérés de salaire, je comprend la frustration des Gonaïviens qui sont dégoûtés de voir l'état insalubre de la commune, mais je comprend aussi le boycottage, les coups bas,  mais je crois que Servir est devoir honorable.", a-t-elle écrit pour exprimer sa colère.

 

Plus loin, elle souligne que la commune des Gonaïves a suffisamment de ressources pour contribuer à son propre développement et être classée dans une catégorie supérieure comme d'autres communes du pays. Les ressources sont là, identifiables et identifiées et comme prévu par les lois des responsabilités doivent être déléguées aux maires assesseures afin d'une meilleure approche de la gestion communale, et ce pour le bien être de la population, a-t-elle soutenu.

 

Par ailleurs, malgré les difficultés rencontrées dans la commission divisée dès le début car le troisième  membre, Henriquez Auguste, a refusé d'y participer, elle croit que son expérience a été enrichissante. "D'aucuns diront que je suis jeune, mais aux âmes bien nées la valeur n'attend point le nombre des années, j'espère un jour pouvoir revenir à la mairie pour continuer à œuvrer pour le bien être de la commune, mais pour l'instant un peu de recul s'avère sage et censé.", a-t-elle conclu sa lettre de démission.

 

Marvens Pierre

 

 

 

C’est par arrêté présidentiel, publié dans le journal officiel Le Moniteur le 26 octobre dernier, que Nedzer Prévilon, a été nommé président d’une commission municipale chargée de gérer les intérêts de la commune de Desdunes, dans le département de l’Artibonite. Fondasyon Je Klere (FJKL) rappelle que M. Prévilon a été condamné par contumace en octobre 2012 pour entre autres, meurtres et association de malfaiteurs.

 

Dans un communiqué daté du 5 octobre, la Fondation Je Klere, a souligné que Nedzer Prévilon, nommé agent intérimaire de l’exécutif dans la commune de Desdunes, dans le département de l’Artibonite, est un criminel qui avait été condamné par contumace.

 

Accusé d’incendie au préjudice de Jeanine Valsaint à Desdunes, de port et de détention d’armes illégales, de meurtre sur les nommés Doyen Syllion et Bélony Agusme à Mapou Lagon, à L’Estère (Artibonite) et d’association de malfaiteurs, Nedzer Prévilon n’avait pas pu être saisi au moment de son procès en mars 2012, rappelle la FJKL.

 

Il avait été reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés et condamné par contumace, rappelle l’organisation de droits humains qui se demande si sa nomination ne participe pas d’un plan visant à étendre dans les villes de province, le groupe G-9 en famille et alliés, dans la perspective des prochaines élections, rappelant que Nedzer Prévilon a  dirigé l’une des plus redoutables associations de malfaiteurs dans l’Artibonite ».

 

Elle demande aux autorités compétentes (policières et judiciaires) de Saint-Marc de procéder, sans délai, à l'arrestation de Nedzer Prévilon, avant, pendant ou après sa prestation de serment pour qu'il comparaisse enfin par devant le Tribunal criminel de Saint-Marc pour répondre des graves faits qui lui sont reprochés. 

 

Ce mardi 29 septembre 2020, la rédaction de HPN a confirmé auprès d’une source très proche du Ministre des Travaux Publics, Transport et Communication, l'Ingénieur Joaséus Nader que le contrat signé entre l'État haïtien et la compagnie General Electric a été approuvé par la Cour Supérieure des Comptes et  du Contentieux Administratif (CSC/CA).

 

Par ce contrat, l'Exécutif haïtien entend se procurer des services de la compagnie General Electric dans la fourniture et la construction d'une centrale électrique de 55,5 Mégawatts dans la commune métropolitaine de Carrefour. Le montant du contrat et estimé à 57 millions et 488 mille dollars américains.

 

Notons que ce contrat a été l'objet d'un profond dessacord entre les autorités du pouvoir exécutif dont le Président Jovenel Moïse et le Ministre des TPTC Joaséus Nader. Le document de contrat n'a pas été approuvé et renvoyé en août dernier au MTPTC avec des recommandations expresses de la CSC/CA.

 

Le président Jovenel Moïse qui nourrit l'idée de fournir de l'énergie 24h sur 24 aux haïtiens a misé gros sur ce contrat avec cette compagnie américaine en vue de l'accomplissement de ce vœu.

 

Godson LUBRUN

 

Le Premier Ministre Joseph Jouthe accompagné du Directeur de l'Unité de construction de logements des baisements publics(UCLPB) Clément Bélizaire a visité ce lundi les bâtiments logeant la cité administrative au centre ville.

 

Le Premier ministre entend par cette visite s'enquérir de toutes les informations sur les travaux effectués par les firmes taïwanaises pendant plusieurs années. Cette cité a été conçue par l'Administration Préval-Bellerive après le terrible tremblement de terre qui avait ravagé plusieurs bâtiments publics et tué plusieurs fonctionnaires.   

 

Le weekend écoulé le chef de l'Etat avait visité la cité pour voir les travaux. Ces bâtiments devraient être disponibles d'ici quelques semaines pour permettre à l'Administration publique de se reloger normalement. Un aspect qui manque terriblement au secteur public coincé dans certaines maisons habitables. C'est le cas de la Radio Nationale d'Haïti qui est logée à une maison à Delmas 65.

 

Une décision qui devrait aussi aider la Direction générale des impôts(DGI) chargée de couvrir une bonne partie du budget mais mal logée à l'avenue Christophe. De même pour l'Administration générale des douanes. Les dernières touches devraient aider à améliorer l'éclairage de la cité pour faciliter la visite des riverains de Port au Prince et créer une ambiance nocturne au centre ville trop longtemps mort.

 

HPN

 

 

Après les deux dernières journées de tension – le samedi 12 et le lundi 14 septembre 2020 –  ayant paralysé la plupart des activités dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince et provoqué de nombreux dégâts matériels, le premier ministre Joseph Jouthe s’est adressé ce mercredi aux membres du groupe « Fantom  509 » qui étaient à l’origine de ces mouvements de protestations en vue de les dissuader de reproduire les mêmes actes de violence. Alors qu’il leur demandait de se rasséréner, le chef du Gouvernement a toutefois reconnu que certaines de leurs revendications pouvaient s’avérer justes.

 

Si la libération de Jean Pascal Alexandre, ancien agent de la BLTS (Brigade de Lutte Contre le Trafic de Stupéfiants) arrêté le 8 mai dernier, constitue le mobile des protestations violentes, Joseph Jouthe a néanmoins tenté de ne pas dissocier les récents événements aux précédents mouvements ayant conduit à la reconnaissance du SPNH-17 (Syndicat de la Police National d’Haïti). Selon lui, les policiers sont pratiquement considérés comme des laissés-pour-compte et que leur comportement était forcément lié à des frustrations longtemps cumulées. 

 

«Comme tous les employés de l’Administration Publique, le salaire des policiers n’est pas satisfaisant pendant que leurs conditions de travail ne s’améliorent pas. Ils méritent un traitement spécial», a déclaré le Chef de la Primature.

 

Parallèlement, soufflant le chaud et le froid, Joseph Jouthe a précisé que les problèmes peuvent être résolus mais c’est à travers le dialogue. Selon lui, il faut bannir toute forme de violence comme des gens civilisés afin d’arriver à des résultats concluant. Il a également soutenu que tout le monde avait le droit de protester et de faire passer leurs revendications en vue d’obtenir satisfaction, cependant la façon de faire, violence incluse, pourrait discréditer la justesse des réclamations puis tout chambarder. 

 

En ce qui concerne les policiers – qu’ils soient de ‘‘Fantom 509’’ ou non –, Joseph Jouthe n’y est pas allé de mains mortes pour prendre le contre-pied des allégations fustigeant leur comportement répréhensible ces derniers jours. Même s’il a reconnu que tout policier ayant commis une infraction devrait répondre de ses actes, il a estimé que les agents de la PNH étaient souvent bousculés pour des bavures alors que des organisations de défense des droits humains montaient au créneau quand des bandits étaient ciblés par des opérations policières. 

 

« Je me suis rendu compte que les policiers n’ont personne pour les protéger alors que d’autres groupes ont des protecteurs. Je vais défendre leurs droits aussi longtemps que je suis à la tête du gouvernement », a-t-il martelé.

 

Le Chef du Gouvernement a souligné qu’il n’avait pas à se justifier suite aux mesures prises pour libérer les cinq agents de l’UDMO. Même si la clameur publique estime qu’il a créé un mauvais précédant dans cette affaire, Joseph Jouthe a préféré suggérer à son Ministre de la Justice de prendre les mesures qui s’imposent contre le commissaire du gouvernement a.i de Port-au-Prince qui, selon lui, avait envoyé les policiers au Pénitencier National de manière irrégulière.

 

Marvens Pierre

 

 

Haïti participe par visioconférence à la 36ème session régionale de l'Amérique latine et des Caraïbes qui se tient à Managua, Nicaragua du 19 au 21 octobre 2020, autour du thème "Main dans la main". C’est le Premier ministre Joseph Jouthe, accompagné des Ministres de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural, Patrix Sévère et celui de l’Environnement, Abner Septembre qui représentent le Gouvernement.

 

 Cette année l’Organisation vise à  travers son slogan  "réduire l'extrême pauvreté, éliminer la faim, et ainsi atteindre les Objectifs de Développement Durable (ODD)".

 

Dans ce contexte de la pandémie COVID-19, Il est du devoir des membres de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable, à l'éradication de la faim et à l'extrême pauvreté, selon le Premier ministre, qui dit vouloir travailler à la transformation des systèmes alimentaires, réduire le taux de malnutrition par la création de nouvelles opportunités de développement économique dans les zones rurales et de rendre l'agriculture plus durable et résiliente au changement climatique.

 

La région Amérique latine et Caraïbes connaît une transition nutritionnelle rapide. Si le pourcentage de personnes souffrant de la faim a presque été divisé par deux entre 2000 et 2018, passant de 11,9 pour cent à 6,5 pour cent, la prévalence de l’excès pondéral et de l’obésité chez l’adulte, elle est passée de 49,8 pour cent à 59,6 % . Les décès prématurés dus à une mauvaise alimentation et les coûts associés au traitement des maladies non transmissibles qui en découlent, pèsent de plus en plus lourd sur les budgets nationaux.

 

Cette modification de la situation nutritionnelle est en grande partie liée à l’évolution rapide de nos systèmes alimentaires. De nouvelles habitudes alimentaires s’installent, dans un contexte où une part plus élevée de la population réside dans les centres urbains, adopte un mode de vie plus sédentaire, mange plus souvent à l’extérieur et a moins de temps à consacrer à l’achat et à la préparation de produits plus sains.

 

Il est aujourd’hui indispensable de transformer radicalement les systèmes alimentaires afin qu’ils puissent répondre aux besoins d’une population en pleine croissance et s’adapter aux nouveaux schémas de consommation tout en préservant la santé humaine et la planète. L’agriculture, la pêche et la foresterie devront tirer profit de cette refonte pour se rapprocher de nouveaux modes de production durable et stimuler les innovations en matière de technologies et de politiques pour faire face à ces défis.

 

La Conférence régionale de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) se tient tous les deux ans. Il rassemble les gouvernements de ses 33 États membres d'Amérique latine et des Caraïbes pour faire face aux principaux défis régionaux en matière d'alimentation et d'agriculture.

 

Yves Paul LEANDRE 

Pour s'enquérir de l’état d’avancement des travaux, le chef du gouvernement, M. Joseph Jouthe, accompagné du titulaire du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), M. Pierre Josué Agénor Cadet a visité, ce mercredi 16 septembre, les chantiers des lycées Marie-Jeanne et Cent cinquantenaire, appelé couramment « lycée des Jeunes filles », a constaté sur place Haiti Press Network.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages