La Primature, bureau officiel du chef du gouvernement en Haïti, figure parmi les bâtiments publics au Bicentenaire que responsables de l’État et employés fuyaient depuis quelque temps, à cause de la fureur des gangs armés qui terrorisent la population. En dépit de la situation d'insécurité qui règne encore ces derniers jours dans cette agglomération, le Premier ministre Joseph Jouthe a repris siège à la Primature, le lundi 11 mai 2020, constate-t-on.

Lire la suite...

 

 

Des instructions ont été passées en vue de traquer les membres de l’organisation baptisée « FANTOM 509 », a fait savoir, lundi, le ministre de la justice et de la sécurité publique. Lucmane Délile appelle le syndicat de la police nationale d’Haïti à exprimer clairement sa position par rapport à cette structure.

 

Lire la suite...

 

 

 

"Les activités du secteur textile sont suspendues jusqu'au 3 avril 2020", annonce le chef du gouvernement dans un tweet ce dimanche 22 mars 2020.

 

Voulant respecter le principe interdisant le rassemblement de plus de dix personnes, le chef de la Primature invite les ouvriers à rester chez eux, soulignant qu'ils seront appelés au moment opportun à se présenter sur leurs lieux de travail pour recevoir leur salaire.  

 

Par ailleurs, le Premier ministre dans un autre tweet, dit apporter son soutien à tous les pays frères,  particulièrement l’Italie, dans cette lutte pour contenir la propagation du virus corona

 

"Je demeure convaincu que seule la solidarité entre les peuples peut nous aider à combattre cette pandémie", espère Jouthe Joseph

 

Jean Martin Galumette

 

 

Depuis plusieurs semaines, le courant de ville se fait de plus en plus rare, notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Même les zones dites prioritaires, entre autres, le Champ-de-mars où se trouve le palais présidentiel ainsi que l’hôpital de l’université d’État d’Haïti (HUEH), le plus grand centre hospitalier public du pays, ne sont pas épargnées.   

 

Lire la suite...

 

 

En présence des ex-ministres de la Culture, Limond Toussaint, Josette Darguste, Marcus Garcia et Ditnhy Joan Raton, du Supérieur Général des Petits Frères et des Petites Sœurs de l’Incarnation (PFI/PSI), des Directeurs Généraux des Organismes Déconcentrés, de l’Ambassadeur du Canada en Haïti, des représentants de l’Ambassade Américaine, du représentant du bureau de l’OIF en Haïti, Emmanuel Adjovi, des Représentants de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif , le Premier Ministre Joseph Jouthe a procédé ce mercredi 11 mars 2020, à l’installation du nouveau Ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez.

Lire la suite...

 

 

Dans un communiqué rendu public ce mercredi après midi, le Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique dit prendre  acte de l'expiration, depuis le lundi 27 avril 2020 à 5h pm, du délai de 72 heures décidé par le Conseil supérieur de la police nationale D'Haïti(CSPN).

 

 

D'après cette note, c'est le conseil supérieur de la Police nationale qui avait décidé d'accorder cet ultimatum aux riverains de Village de Dieu leur demandant de laisser le Village afin de donner libre champ aux autorités qui sont appelées à intervenir incessamment pour déloger les bandits armés qui s'y trouvent.

 

 

Cette mesure communiquée par le Ministère de la justice est arrivée à expiration le lundi 27 Avril, ouvre la voie à une éventuelle opération de la police nationale dans ce vaste bidonville. En conséquence, le MJSP dit espérer que les citoyens honnêtes se trouvent plus au village. 

 

 

Ce communiqué signé du titulaire du ministère de la justice Me Lucmane DELLILE annonce incessamment une intervention dans ce quartier "pour déloger ces énergumènes qui ne cessent d'endeuiller les familles haïtiennes", conclut la note.

 

 

 

HPN

 

 

 

Dans une note portant la signature du nouveau Ministre de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales, Audin Bernadel, publiée le lundi 9 mars, l’institution demande aux lignes aériennes fonctionnant sur le territoire national d’adopter des mesures concernant l’arrivée en Haïti de passagers issus des pays à haut risque de contamination du COVID-19 en dessous de 14 jours.

 

« Des instructions sont passées à la direction de l’Immigration et de l'émigration en vue de veiller à la stricte application de cette mesure », peut on lire dans la note-circulaire. 

 

Rappelons que dernièrement le bureau du ministère de la Communication, dans un tweet, avait fait savoir que "au niveau des points d’entrées officielles et sur toute la région frontalière, toutes les dispositions ont été prises dans le but d’assurer un contrôle rigoureux des voyageurs". Cette mesure consiste à faire passer un test par screen, selon le protocole adopté par l’Organisation panaméricaine de la santé et Organisation mondiale de la Santé (OPS/OMS).

 

Notons que si la Chine continentale figure à la tête des pays à haut risque de contamination comme foyer de l’épidémie, l’Europe avec l’Italie, l’Allemagne et la France, représente le deuxième foyer du COVID-19.

 

Jean Martin Galumette

 

 

 

Quelle est la stratégie du conseil supérieur de la police nationale (CSPN) pour combattre le banditisme et l’insécurité à l’entrée Sud de Port-au-Prince, notamment à « Village de Dieu », dans la zone du Bicentenaire ? C'est la question des citoyens qui ne peuvent plus emprunter tranquillement cette zone pour se rendre en ville ou dans le grand Sud.

Lire la suite...

 

 
 
 
Haïti revient sur la liste noire des voyages pour les américains. En effet,  les Etats Unis d’Amérique ontrelevé le niveau d’alerte 4 interdisant ainsi à ses citoyens  les voyages non essentiels en Haïti. Les crimes des derniers mois, la recrudescence de l'insécurité et du phénomène de kidnapping ont motivé le département d'État à refaire ce choix.
 
 
 
En février 2019, les USA avaient déjà émis ce niveau d'alerte sur Haïti lors du phénomène "pays lock".
 
 
 
Une nouvelle qui arrive moins de 24 heures après l'installation d'une nouvelle équipe gouvernementale ayant à sa tête Joseph Jouthe comme Premier Ministre.
 
 
 
Précisons que le niveau d'alerte 4 s'applique lorsqu'il apparaît que la menace terroriste qui fait l'objet de l'analyse est concrète et imminente, ou lorsqu'une ou plusieurs actions terroristes ont été commises sur le territoire national. Il correspond, selon les spécialistes, au niveau de menace TRÈS GRAVE.
 
 
GL
 

 

 

 

 

C'est dans son bureau à delmas 31, mardi, que le directeur général du service maritime et de navigation(SEMANAH) Eric Prévost Junior a reçu la presse pour faire le bilan de ses réalisations à la tête de cette institution stratégique. D’autant plus stratégique  que le SEMANAH est appelé à jouer un rôle important dans la lutte contre la Pandémie du COVID-19 puisque les ports et les aéroports constituent des portes d’entrée du virus tueur.

 

Lire la suite...

 

 

 

Le Service maritime et de navigation d'Haïti(SEMANAH)  a fêté ses 38 ans ce jeudi 6 mars 2020 en présence de plusieurs de ces cadres en son local à Delmas 31. Sur la cour de l'institution, en présence du Directeur général de l'institution Eric Junior Prévost, plusieurs artistes comme Roosevelt Saillant, Misty Jean, le comédien Mondesir Auguste dit "Mazora" ainsi que son compère "Pasteur Blaze" ont égayé la foule venue célébrée ce 38e anniversaire. Une festivité aussi marquée par la courte visite de courtoisie du secrétaire d'Etat  à la communication Eddy Jackson Alexis.

 

Le SEMANAH crée par le décret du 15 mars 1982 pour la régulation du Secteur Maritime reste des défis énormes à relever notamment dans l'implémentation et l'application du code maritime voté depuis deux ans au parlement haïtien. Dans un entretien accordé à Haiti Press Network(HPN) Le directeur général du SEMANAH Eric Prévost Junior a fait savoir que l'absence de volonté de certains directeurs qui ont dirigé l'institution a été l'un des principaux obstacles empêchant l'application du code maritime.

Il souligne plus loin le manque d'accompagnement et de formation des pécheurs pratiquant les métiers de la mer.  Eric Prévost fait remarquer que plusieurs navires de transport fonctionnant dans le pays n'ont pas de certificat de navigabilité ni de papier de fonctionnement. Les bateaux ne sont pas immatriculés ce qui constitue un manque à gagner pour l'institution. Une situation qui empêche l'inspection des navires et le contrôle des ports. Les gardes de côte qui représentent le bras armé du SEMANAH pour forcer les récalcitrants à respecter les normes maritimes n'ont souvent pas les moyens pour faire ce travail d'accompagnement sur tout le territoire de la République d'Haïti faute de carburant.

 

 Le Directeur général de l'institution Eric Prévost regrette que le SEMANAH n'ait pas les moyens pour contrôler certaines dérives sur les plages notamment l'utilisation abusive des Yachts à moteur non autorisés et qui sont pilotés par des mineurs. Eric Prévost annonce que son institution travaille sérieusement sur ce dossier et devrait commencer par des contrôles plus stricts une fois le pouvoir central met à sa disposition les moyens de contrôle.

 

SOS Aide à la mer

Le titulaire du SEMANAH a profité de cette journée de célébration pour attirer l'attention du gouvernement sur le danger qui guette la baie de Port au Prince qui pourrait dans les prochains jours dans l'impossibilité de recevoir de grands navires commerciaux. Les assureurs refusent de couvrir ces bateaux de grand tonnage et qui coûtent extrêmement chers lorsqu'ils viennent en Haïti arguant que le pays ne respecte pas les normes maritimes. Dans ce sens, une délégation du AISM/IALA devrait rentrer sous peu dans le pays pour faire une évaluation de l'aide à la navigation pour le baie de Port au Prince en terme de maintenance.

 

Eric Prévost fait remarquer que  85% de l'économie haïtienne arrive par voie maritime. Une décision de suspendre toutes les activités au niveau des ports pourraient avoir des effets néfastes sur l'économie haïtienne. Dans ce sens, le DG du SEMANAH annonce que des pourparlers sont en cours avec le gouvernement central pour faciliter le balisage de la baie de Port au Prince pour éviter que les navires viennent heurter les récifs.

 

Institut national de formation maritime très bientôt en Haïti 

 

Ce grand projet a déjà reçu le support de la mairie de Cabaret qui a mis à la disposition du SEMANAH quatre(4) carreaux de terre pour la mise en place de l'institut national de formation maritime qui assurera la formation de plusieurs professionnels de la mer. Cette nouvelle institution permettra de former des cadres également de l'institution et rendre plus efficace les attributions du Service de navigation et créer plus d'emplois dans le secteur. Dans cette perspective, la Direction générale du SEMANAH a déjà engagé une série de discussions avec la banque caribéenne de développement pour le financement du projet. Plusieurs visites ont été effectuées à la Jamaïque, la Martinique et sous peu au Canada pour mettre en place cet institut.

 

 

Eric Junior Prévost dit actuellement travailler sur la relocalisation du SEMANAH vu l’exiguïté du local situé à Delmas 31 qui ne peut faciliter le bon fonctionnement de l'institution. M. Prévost a indiqué que le bien être de ses employés est incontournable. Il a même encouragé la mise en place d'un syndicat au sein de l'institution pour défendre le droit de tous les salariés. Une initiative esquivée par plusieurs de ces prédécesseurs. L'amélioration des conditions de travail des employés reste une priorité pour le SEMANAH a souligné Eric Junior Prévost.

 

ET/HPN

 

 

 

Plus d'articles...

HPN Sondages