La demande de mise en accusation de Jovenel Moise encore en continuation à la chambre basse

Le Parlement
Typographie

 

« Après avoir consulté les présidents des trois (3) blocs et au regard du manque de sérénité aux environs du parlement, je mets à nouveau la séance en continuation », a déclaré Gary Bodeau Président de la Chambre des Députés.

 

Le quorum fragile de soixante (60) députés avait été réuni après un deuxième appel nominal  comme indiqué par les règlements intérieurs de la chambre des députés.

 

Gary Bodeau  a mis en avant les problèmes de sécurité liés à une situation de tension grimpante  aux abords du parlement pour mettre une deuxième fois en continuation la séance. Pour illustrer cette insécurité qui a prévalu devant le parlement toute la journée du lundi ce 12 août 2019, des députés en route pour la séance ont été contraints de rebrousser chemin  selon Gary Bodeau.

 

« S’il y a encore un président dans le pays, il instruira qui de droit pour assurer la sécurité du parlement afin que la séance ait lieu », ajoute Bodeau.

 

Les députés à la base de l’initiative de mettre en accusation le Président Jovenel Moise ont réclamé des pièces  du bureau de la chambre des députés. Jusqu’au moment de la reprise de la séance ce lundi 12 août 2019, celles-ci n’ont pas été remises aux députés de l’opposition. Le Président Bodeau renvoie les députés auteurs de l’accusation au département des archives de la chambre.

 

La violation de la constitution haïtienne par le Président Jovenel Moise se trouve au centre de l’acte d’accusation des députés initiateurs  de la mise en accusation.

 

Godson LUBRUN