Haïti : Pression sur les députés pour voter la mise en accusation de Jovenel Moïse

Le Parlement
Typographie

 



Sur le net des organisations de la société civile mettent la pression sur les députés issus des différentes circonscriptions en vue de faire basculer le vote sur la demande de mise en accusation du Président de la République Jovenel Moïse dont la séance est programmée pour le mercredi 7 août 2019.

Le regroupement de petrochallengers NOU PAP DOMI a lancé 48 heures avant cette séance une campagne sur les Réseaux Sociaux en vue de faire connaitre les visages des représentants des circonscriptions dans tout le pays. Cette campagne baptisée « #AficheDepitew » met en garde les honorables quant au vote au cours de la séance du 7 août 2019. « Depuis 4 ans, les Députés prennent des décisions contre le peuple. Il verra ce 7 août ceux qui voteront pour soutenir les dilapidateurs des fonds PetroCaribe, ceux qui refuseront de siéger en pratiquant le marronage et ceux qui voteront pour la lutte populaire", a fait savoir la structure des PetroChallengers du groupe NOU PAP DOMI.

Les PetroChallengers annoncent parallèlement la reprise de la lutte populaire en vue d'aboutir au procès des dilapidateurs des fonds PetroCaribe et le départ de Jovenel Moïse.

D'autres groupements de jeunes dans la foulée écrivent des lettres ouvertes aux députés de la cinquantième législature à l'approche de la séance sur la demande de mise en accusation du Président de la République pour solliciter également le vote de celle-ci.

Cette initiative du groupe minoritaire à la chambre basse intentée depuis  plus de six (6) mois environ est en passe d'avoir le jour par cette séance programmée même si les députés de la majorité n'entendent nullement lâcher prise.