Mise en accusation de Jovenel Moise, les élus-opposants désapprouvent la réticence de Gary Bodeau

Le Parlement
Typographie

Les députés de l’opposition déplorent l’indifférence affichée par le bureau de la Chambre basse, dans le cadre du dossier lié à la demande de mise en accusation du Président de la République, Jovenel Moïse. Le député Abel Descollines condamne l’attitude du Président de cette Chambre, Gary Bodeau, qui, selon lui, refuse de se prononcer sur ce sujet. L’élu de Mirebalais cite en exemple, le report sine die de la conférence des présidents durant laquelle les parlementaires devaient inscrire ce point à l’ordre du jour pour la prochaine séance plénière.

Le Président de la commission affaires sociales de la chambre des députés dénonce ce qu’il appelle une privatisation de la Chambre des députés dans l’intérêt du pouvoir en place. Si le bureau refuse de débattre de la question de mise en accusation de Jovenel Moïse, Abel Descollines encourage la mobilisation populaire afin de forcer le président de la République à démissionner.

Notons que les opposants à la Chambre des députés ont accusé le 58ème locataire du Palais national de crime de haute trahison et de mauvaise gestion du pays. 

GA

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages