Haïti-Parlement : La commission sénatoriale spéciale de l'amendement constitutionnel a remis son rapport au Sénat

Le Parlement
Typographie

La commission sénatoriale spéciale de l'amendement constitutionnel a remis son rapport à l'assemblée des sénateurs. Des rencontres sont prévues avec tous les secteurs de la vie nationale en vue de parvenir à un amendement acceptable.

La commission sénatoriale spéciale de l'amendement constitutionnel a déjà remis son rapport à l'assemblée des sénateurs, selon  Kedlaire Augustin, président de ladite commission. Cela va faciliter la compréhension des sénateurs sur l'ensemble des amendements proposés par l'assemblée des députés, et du coup, leur communiquer la méthodologie utilisée dans le cadre de ce travail, a renchéri le sénateur du Nord-Ouest.

 

"La commission sénatoriale approuve certaines propositions d'amendement de la chambre des députés, mais dans certains cas, il y a des nuances qu'il faut considérer en vue d'adapter certaines propositions à la réalité de l'heure", a-t-il martelé.

Selon l'élu du parti haïtien tèt kale (PHTK), pour arriver à mener à bien ce travail, la commission va considérer 4 formes de consultations: une consultation sociale, les commissaires rencontreront les organisations de la société civile, entre autres. En second lieu, la  consultation institutionnelle. A ce stade, ils auront à aborder les institutions impliquant dans la lutte contre la corruption sur la cause de leur inefficacité. En troisième lieu, la commission prévoit une consultation inter-législative, laquelle consultation permettra aux parlementaires (sénateurs et députés) de dialoguer entre eux. En fin, il y aura des pourparlers avec tous les secteurs vitaux de la vie nationale mais avec un nombre réduit pour que tout le monde soit au courant de ce qui va être proposé en terme d'amendement à la loi mère de notre patrie.

 

Le président de la commission sénatoriale spéciale de l'amendement constitutionnel a souligné que l'amendement proposé par la chambre des députés est un"amendement révolutionnaire". Toutefois, Kedlaire Augustin souhaite qu'il y ait un amendement en profondeur dans des secteurs clés. Il opte pour le renforcement du système judiciaire et la lutte contre la corruption.  Il y a la nécessité de procéder à une réforme au niveau de l'administration, ce qui va, selon Kedlaire Augustin, permettre aux institutions de mieux accomplir leurs tâches. 

 

Kedlaire Augustin souhaite qu'il y ait un compromis autour de l'amendement de la constitution puisque c'est un acte qui cache derrière lui des intérêts politiques a t-il souligné.

 

On se le rappelle, la commission spéciale de l'amendement constitutionnel à la chambre des députés a présenté sa proposition d'amendement au public à la fin de l'année 2018, dans un hôtel de la Capitale, et pas moins de trente (30) propositions d'amendement ont été présentées au public par ladite commission qui est présidée par le député de Petion-Ville, Jerry Tardieu. La commission sénatoriale a environ 6 mois pour finaliser son travail.

 

 

François Jean