Haïti-Social: Le vote des députés sur le salaire minimum, un acte opportuniste

Le Parlement
Typographie

 

Après le vote express de censure donné à Jean Henry Céant, Les députés ont fait encore parlé d'eux avec le vote  presqu'à l'unanimité, d'une proposition de loi modifiant la loi du 10 septembre 2009 fixant le salaire minimum dans les établissements industriels et commerciaux soumise par la commission des affaires sociales et du travail de la chambre basse.

Une action politique jugée opportuniste des députés dont le mandat prend fin à cette année électorale. Lors de la séance express organisée par la chambre des députés pour le renvoi de l'ancien premier ministre Jean Henry Ceant et de son gouvernement, le président du bureau, Gary Bodeau, a exhorté ses pairs sur la nécessité d'être toujours présents dans la salle lors des séances coutumières. Mais les députés du peuple étaient aux abonnés absents. 

 

La séance du mardi devrait se dérouler sur la validation des commissions permanentes. Mais ce n'était pas le cas. Les députés semblent avoir déjà trouvé une formule pour la validation des commissions. A la grande stupéfaction, 77 députés ont répondu au premier appel nominal. On dirait qu'ils s'étaient mis d'accord sur le fait que la population n'espère rien d'eux, cette fois-ci, ils voulaient offrir des miettes à cette catégorie de la société qui font, selon plus d'un, "du chômage déguisé".

 

Après la proposition d'un ordre du jour de plus d'une vingtaine de points, les députés ont priorisé la présentation par la commission des affaires sociales et du travail de la proposition de loi modifiant la loi du 10 septembre 2009 fixant le salaire minimum dans les établissements industriels et commerciaux qui sera suivie du vote de l'assemblée.

 

L'assemblée des députés a voté la proposition de loi avec soixante-dix-sept (77) voix pour, zéro (0) contre et le député de Jacmel, Ketel Jean Philippe, a fait abstention, à cause de sa remarque qui n'a pas été prise en compte par le bureau. 

 

Selon les commissaires, la loi de 2009 sur le salaire minimum concerne seulement les secteurs commerciaux et industriels, particulièrement le secteur de l'assemblage. Les ouvriers du secteur agricole sont ignorés dans cette loi[...]

 

Selon la lecture de la proposition par le secrétaire rapporteur de la commission, le député Joseph Manès Louis, la loi sur le salaire minimum est désormais dénommée" loi fixant salaire minimum dans les établissements industriels, commerciaux et agricoles. 

 

Les salaires seront augmentés par segment

 

Le salaire minimum vital pour les ouvriers du segment A passe 500 à 800 gourdes

 

Le salaire minimum vital pour les ouvriers du segment B passe de 400 à 600 gourdes

 

Le salaire minimum vital pour les ouvriers du segment C passe de 350 à 425 gourdes

 

Le salaire minimum vital pour les ouvriers du segment E passe de 215 à 335 gourdes

 

Le salaire minimum vital pour les ouvriers du segment F passe 420 à 750 gourdes

 

Le salaire minimum vital pour les ouvriers du segment G passe de 400 à 750 gourdes 

 

Le salaire minimum vital pour les ouvriers du segment H passe de 400 à 600 gourdes

 

En attendant le vote du sénat où les travailleurs seront réjouis dans la mesure où ils voteront dans les mêmes termes que les députés pour éviter de la navette dans les deux (2) chambres, dans le cas contraire, la 50e législature partira sans avoir réalisé une séance au profit cette population marginalisée.

 

La proposition de loi a été déposée par les députés Joseph Manès Louis de Cabaret, Jean Robert Bossé d'Aquin, Roger Millien de la première circonscription de Port-au-Prince, Sinal Bertrand de Port-Salut et Printemps Belizaire de la 3e circonscription de Port-au-Prince. Il est important de noter que cette commission est présidée par le député de Mirebalais, Abel Descollines, qui a pu répondre à toutes les interrogations des députés sur ladite proposition de loi.

François Jean 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages