Le Photojournaliste Dieu-Nalio Chéry a quitté le pays mardi pour les Etats Unis afin de recevoir les soins nécessaires. Le journaliste qui avait reçu un projectile à la mâchoire sur la cour du Parlement haïtien le 23 septembre dernier devrait subir une intervention chirurgicale en urgence.

 

 Dieu-Nalio Chéry  devait être opéré en Haïti depuis le 25 Septembre dernier mais les médecins n'ont pas pu se présenter en salle d'opération à cause des troubles politiques. Une situation qui oblige l'administration de Associated Press(AP)  à évacuer le journaliste vers les Etats unis pour des soins intensifs.

 

Le Sénateur Jean Marie Ralf Féthière, lors d'une séance de ratification de politique générale du Premier ministre Fritz William Michel, avait dégainé sous prétexte de se protéger des militants politiques, le journaliste qui couvrait l’événement avait reçu une balle au visage.

 

l'action publique n'a pas été mise en mouvement contre le parlementaire face à cette flagrance et le commissaire du gouvernement près du tribunal de Port au Prince a été obligé de remettre sa démission au ministre Jean Roody Aly.

 

HPN

 

 

Le porte-parole de la police nationale, Michel-Ange Louis-Jeune, a précisé qu’il sera toujours compliqué pour les agents de la PNH de répondre à toutes les exigences du bureau en matière de sécurité dans la perspective d’une séance, en dehors d’une entente entre les représentants de toutes les sensibilités au Sénat. Des déclarations faites par le porte-parole quelques heures après l’intrusion d’individus dans l’espace du parlement ce lundi pour perturber une nouvelle fois la séance sur la ratification du nouveau gouvernement. 

Lire la suite...

 

 

 

Au cours de sa participation à l'émission Brase Lide sur RCH 2000 la soirée du jeudi 12 septembre 2019, le Sénateur du Centre, Willot Joseph a confirmé avoir reçu 100 milles dollars américains du Premier Ministre Fritz William Michel pour voter son énoncé de politique générale au Sénat.

 

 

 

"Un argent qui me vient sans avoir signé un reçu ni autre forme quelconque, je le prends et je n'ai pas à faire de l'hypocrisie pour quiconque", a déclaré Willot Joseph.

 

 

 

Le Sénateur Joseph critique vertement ses pairs qui ont réfuté les accusations portées par le Sénateur de la Grande-Anse Sorel Jacinthe le mercredi 11 septembre 2019 au Sénat de la République.

 

 

 

"Ils sont rusés car il n’y a rien de mal à recevoir un argent dans des temps si durs", a lâché l'élu du Centre qui conditionnait son vote la semaine dernière à la prolongation de son mandat à deux années supplémentaires.

 

 

 

Les pratiques de corruption deviennent monnaie courante au parlement haïtien. Cette cinquantième législature en est un témoignage vibrant eu égard aux scandales qui font la Une de la presse et le buzz sur les réseaux Sociaux.

 

 

 

Au moins 3 personnes seraient blessées par balles lors de nouveaux incidents enregistrés lundi matin dans l’enceinte du Sénat de la république où une séance était prévue en vue de la ratification du nouveau Premier ministre Fritz William Michel.

 

Selon un journaliste de radio Zenith sur place un parlementaire aurait ouvert le feu faisant au moins trois blessés dont un journaliste qui serait touché à la mâchoire.

 

Des incidents ont éclaté très tôt quand des militants de l’opposition ont pénétré de force dans l’enceinte du parlement en compagnie des sénateurs qui s’opposent à la tenue de la séance de ratification.

 

« J’ai été agressé à deux reprises par des chimères qui étaient en compagnie du sénateur Antonio Cheramy », a témoigné le président du Sénat Carl Murat Cantave.

 

Le sénateur a appelé la police nationale à sécuriser le palais législatif et protéger les parlementaires dont la vie serait en danger.

 

Dans les rues du centre-ville des barricades enflammées étaient constatées dans plusieurs quartiers. Tandis que des groupes de manifestaient semblaient se diriger en direction du parlement.

 

 

 

 

 



Le Sénateur de la Grande-Anse, Sorel Jacinthe, a révélé des pratiques de corruption au Sénat en échange d'un vote favorable à l'énoncé  de politique générale du Premier Ministre Fritz William Michel.
 
 
"Le Président du Sénat, Carl Murat Cantave, a été à  trois (3) reprises chez moi cherchant à me corrompre en m'offrant de l'argent pour voter pour le Premier Ministre Fritz William Michel", a lâché Sorel Jacinthe mercredi soir au terme d'une journée marathon au Sénat en vue d'organiser la séance.
 
 
D'un autre côté, l'élu de la Grande-Anse a évoqué la tenue d'une réunion chez le Sénateur du Centre Wilfrid Gélin au cours de laquelle le Premier Ministre Fritz William Michel aurait distribué 500 mille dollars américains aux Sénateurs. Kédlaire Augustin, Dieudonne Luma Étienne, Wilfrid Gélin, Jacques Sauveur Jean et Willot Joseph auraient reçu chacun 100 mille dollars américains.
 
 
Tous les Sénateurs cités dans cette affaire en commençant par le Président du Sénat Carl Murat Cantave ont rejeté d'un revers demain les accusations de Sorel Jacinthe.
 
 
Il s'agit d'un scandale de plus visant à ternir l'image du parlement. Au bureau du Sénat actuel, deux Sénateurs respectivement Questeur et Vice-Questeur ont été indexés dans des dossiers actuellement en instance policière et judiciaire.
 
 
GL
 

 

Depuis le scandale des 100 mille dollars, le Parlement est devenu le centre de toutes les attentions et le pole d'attraction des journalistes. En effet, les déclarations du Sénateur Sorel Jacinthe frappent de plein fouet la sénatrice du Nord Dieudonne Luma Etienne, qui dans une correspondance adressée au Président du Grand Corps  menace de saisir la justice contre son collègue Sorel Jacinthe.

 

Dans cette correspondance l'élue du Nord écrit que le pays connait une crise identitaire et une perte de valeurs morales sans précédents affectant les plus hautes sphères de la société. Dieudone Luma Etienne étant la seule femme siégeant au Sénat avance qu'elle ne peut en aucun cas laisser passer sous silence les allégations mensongères et fantaisistes du Sénateur de la Grand'Anse Sorel Jacinthe.

 

Dans ce sens, La sénatrice de la République avise le Président du Sénat sa ferme détermination à intenter une action en justice contre le Sénateur Sorel Jacinthe non seulement pour son honneur mais pour ses mandants.

 

Dieudonne Luma Etienne rappelle au Sénateur Carl Murat Cantave que l'immunité dont bénéficient les sénateurs à travers l'article 27 du règlement intérieur ne saurait  en aucun cas s'assimiler un blanc-seing justifiant des dérivent de toutes sortes.

 

"Je veux être de celles qui créent un précédent pour les générations futures" écrit la sénatrice du Nord. Elle termine sa lettre pour demander au bureau de lui communiquer une copie de l'original de la lettre d'accusation adressée au grand Corps par le Sénateur accusateur pour compléter son dossier.

 

HPN

 

Selon des informations du Sénateur Sorel Yacinthe, plusieurs sénateurs auraient reçu chacun la somme de 100 mille dollars américains pour faciliter la ratification du Premier ministre nommé, Fritz William Michel. Sous pression des sénateurs de l’opposition accompagnés de quelques militants opposés au pouvoir en place, la séance n’a pas pu se tenir. Elle est reportée à une date ultérieure par le président du Sénat, Carl Murat Cantave, constate Haiti Press Network.

Lire la suite...

 

Dans une correspondance adressée au Président du Sénat Carl Murat Cantave et datée de ce lundi 16 Septembre, les Sénateurs de l'opposition posent de nouvelles conditions pour la reprise des séances au grand Corps.

 

Les sénateurs signataires de cette lettre exigent la tenue d'une conférence des Présidents autour des vrais problèmes qui traversent les pairs-conscrits; la mise en place d'une commission devant enquêter sur les derniers scandales des 100 mille dollars qui auraient été distribués à des Sénateurs contre la garantie d'un vote favorable de Fritz William Michel.

 

Les Sénateurs posent  également comme condition pour ;la reprise des séances l'acheminement du rapport sur les fonds Petrocaribe de la Cour Supérieure des Comptes déposé au Sénat depuis plusieurs mois sans oublier le dossier Dermalog devant les autorités compétentes.

Les Signataires de la correspondance adressée au Président Carl Murat Cantave ont souligné à l'attention du bureau que le pays traverse une période spéciale avec le départ en vacances des députés pour ne plus revenir et les doutes avérés sur la non tenue des Elections prévues pour le 28 Octobre prochain. 

 

Dans ce sens, les sénateurs opposants au Sénat croient que le Sénat a le devoir d'assumer  les responsabilités qui lui incombent en entamant des discussions avec les différents acteurs pour apporter des réponses aux problèmes auxquels fait face le pays comme la dépréciation accélérée de la gourdes, la pénurie de carburant, la cherté de la vie, l'insécurité et la question électorale. 

 

HPN

 

 

 

Le Parlement haïtien a connu une journée historique et mouvementée. La menace était là, mais on ne savait pas à quel point les militants allaient saccager la salle de séance du parlement avec des vitres brisées, des chaises balancées un peu partout. Une situation tendue qui a obligé le Président du Grand Corps Carl Murat Cantave à renvoyer sine die la séance prévue pour ce mercredi 11 Septembre.

 

Définitivement la date du 11 Septembre est devenue tristement célèbre en Haïti. 31 ans après le massacre de St Jean Bosco, le parlement haïtien a été le théâtre d'une invasion avec des militants qui ont occupé le siège du Président de l'Assemblée nationale Carl Murat Cantave. Ces militants visiblement agacés par la politique de Jovenel Moïse et de ses alliés au Parlement ont été invités par les sénateurs de l'opposition à assister la séance de ratification de l'énoncé de politique générale de Fritz William Michel. 

 

Un jeune garçon portant des cheveux tressés(dread) s'est autoproclamé Président du Sénat en lieu et place du sénateur Cantave.

 

Du jamais vu !

 

Les agents de sécurité dépassés par les événements n'ont rien pu faire pour empêcher la situation de dégénérer. Ils n'ont fait que constater les dégâts. Un nouveau bras de fer s'engage donc entre les parlementaires de l'opposition au Grand corps et l’Exécutif. Et dans ces conditions tous les coups semblent permis pour faire échec au Président dans ses nombreuses tentatives pour imposer son dicta.

 

Aucune date n'a été retenue pour la tenue de cette séance avortée. Pour le moment, de nouvelles stratégies seront utilisées par le Palais national pour revenir à la charge sinon le chef de l'Etat devra tirer des conséquences de son incompétence à diriger ce pays qui est la Première République Noire du monde et ce n'est pas un cadeau.

 

HPN

CREDIT PHOTO : WI-NEWS 86

 


Dans une proposition de sortie crise parue ce lundi 16 septembre 2019, le Sénateur du Sud-Est, Dieupie Chérubin, a proposé que le gouvernement ratifié par l’assemblée des députés, le soit dans le plus bref délai par le Sénat ou installé sous instruction de l’exécutif.

 

 

 "En cas de récidives des contrariétés socio-institutionnelles dues à des violences entre les pairs conscrits, et que sous la base d’un accord de la majorité parlementaire et au nom du principe de la défense de l’intérêt général, ce gouvernement soit installé sous l’instruction d’une décision du pouvoir de l’exécutif", avance le Premier Secrétaire au bureau du Sénat.

Selon Dieupie Chérubin ce gouvernement doit avoir un mandat exécutoire s’étalant sur trois mois et régi par la poursuite des missions suivantes :

• Ramener dans le plus bref délai, la sécurité dans les aires métropolitaines de non-droit, ainsi qu’à l’échelle des provinces ;
• Soulager par des décisions sociales urgentes, les conditions de famine et de précarités alimentaires à l’échelle nationale ;
• Prendre des dispositions urgentes et innovantes garantissant une gestion efficace de la rareté du carburant à l’échelle du pays ;
• Stabiliser la dépréciation de la gourde par rapport au dollar et doter le pays d’un nouveau budget pour l’exercice 2019-2020 ;
• Mettre immédiatement en route un processus de dialogue devant déboucher sur un gouvernement de consensus à partir de janvier 2020 incluant : un premier ministre de l’opposition ou de la société civile, 8 ministres de l’opposition et 8 ministres issus de l’exécutif ;
• Initier les prérequis interrelationnels en termes de concertations devant conduire en 2020 au lancement du processus électoral.

"Ce ne sera en aucun sens, un chèque en blanc. Le peuple haïtien doit en être le premier bénéficiaire", précise le Sénateur Chérubin.

 

 

Des dizaines de militants supportant les Sénateurs de l'opposition ont introduit mercredi en début de soirée la salle de séance de Sénat brisant divers meubles de l'espace, a constaté notre rédaction.

 

 

 

En milieu de journée ces militants avaient maintenu une haute tension à l'endroit des Sénateurs proches tandis qu'ils se préparaient à faire leur entrée dans l'enceinte.

 

 

 

Ces militants hostiles au Premier Ministre nommé Fritz William Michel et des membres de son cabinet ont effectué un plaidoyer en faveur de la dissolution du parlement et ont exigé la démission du Président de la République Jovenel Moïse.

 

 

 

Un autobus appartenant à la Police Nationale d'Haïti (PNH)  a été incendié dans les parages du parlement dans le courant de la journée du mercredi.

 

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages