Le Président du Conseil Supérieur de la Police Nationale donne la garantie que les individus armés qui sèment le trouble dans la région métropolitaine seront bientôt arrêtés et déférés par devant la justice. Le Premier ministre Jack Guy Lafontant qui participait mardi après-midi à une séance de travail avec la commission justice, sécurité et défense nationale du Sénat de la république, affirme disposer d’assez d’informations.

Lire la suite...


Le groupe des 16 députés de l’opposition salue la décision du bureau de la chambre basse, de fixer au 28 juin la date de la tenue de la séance d’interpellation du Premier Ministre Jack Guy Lafontant. Les parlementaires interpellateurs qui continuent de critiquer la mauvaise gestion du Chef du gouvernement, affirment disposer d’assez d’arguments pour obtenir un vote de censure.

Lire la suite...

Le député Samuel D’Haïti, président de la commission Agriculture de la Chambre basse, déplore une tentative de corruption de deux représentants de la compagnie de téléphonie mobile Natcom sur le dossier d’une semence à la faveur de laquelle des rats ravageurs dévorent le riz des champs des paysans de la vallée de l’Artibonite.

Joint par HPN, le député de la commune de Saint-Marc confie avoir été contacté par un cadre de la compagnie de téléphonie mobile dans le but de rencontrer la commission. En conséquence, la commission était disposée à rencontrer le Directeur général de la Natcom ce vendredi 10 mai 2018 dans l’intention de démêler cette affaire.

Plutôt que de rencontrer la commission qui a déjà travaillé sur le dossier, deux responsables de la Natcom s’étaient rendus en catimini au Parlement,  jeudi à 10 :00 Am, avec l’intention de rencontrer uniquement le président de la Commission. Face à cette situation, le député D’Haïti ainsi que les députés de la commission ont opposé un refus catégorique à cette manœuvre de la compagnie dont l’État haïtien est actionnaire.

Par la même occasion, l’élu de Saint-Marc dénonce un vaste complot qui vise la mise à plat de la production nationale par une force obscure qui compte dans ses rangs des nationaux et des étrangers.

L’introduction, dans la vallée de l’Artibonite,  d’une semence distribuée par la Natcom qui attire des rats ravageurs dans les champs des paysans est dénoncée depuis plusieurs semaines par le chef de file de la Commission Agriculture de la Chambre des députés.

Offusqués par le comportement des dirigeants de la firme vietnamienne, les députés de la commission imposent une nouvelle procédure à ceux-ci s’ils souhaitent véritablement les rencontrer. En effet, les représentants de la compagnie qui argue the future is now, doivent d’abord adresser une correspondance au Bureau de la Chambre des députés.

Réginald CALIXTE

HPN

Photo : Google

À l'ouverture de la 2e session ordinaire de l'année législative qui s'est tenue hier au parlement haïtien, le président de l'Assemblée nationale, le sénateur Joseph Lambert dénonce l'avidité des parlementaires irresponsables qui, selon lui, usent à outrance des faux-fuyants.
 
" Nous devons avoir une claire conscience du mandat que nous avons reçu du peuple pour sortir de cette ambiance de faux débat qui ont le vice de masquer notre réalité". Déclara-t'il offusqué.
Plus loin, l'élu du sud-est, constatant l’échec de la génération présente évoque la nécessité d'une nouvelle classe politique pouvant assurer la relève.
 
" Il est temps que cette classe politique se réforme courageusement en posant les vrais problèmes du pays : emploi, salaire, santé, sécurité foncière, éducation pour tous a-t-il sèchement lancé à l'endroit des ses confrères parlementaires. 
 
Si le pays a été trop longtemps plongé dans la discorde, des discours se font trop souvent retentir pour n'aboutir qu'à des résultats futiles confirme le parlementaire.
 
"Notre patrie n'arrête pas de se diviser pour s'épuiser en querelle stérile et ne produire que du malheur individuelle ou collectif ajoute-t-il.
 
Par ailleurs, le président de l’Assemblée nationale s’insurge contre l'infertilité du parlement et denonce ses collègues qui, selon lui, se perdent dans des jeux d'intérêts individuels oubliant les conditions de vie délétère de la masse. Toutefois, le Président de l'Assemblée nationale, sans doute essoufflé des manœuvres politiques, en a  profité pour soulever le peu de conscience qui sommeil chez les legislateurs.
 
"Il est temps que la classe politique actuelle pose l'équation de la détresse nationale en terme rigoureux et abandonne l'ivresse factice des luttes intestines" réclame le stratège du parlement.
 
 
Par Noada Batista AIMÉ
 
PHOTOS ARCHIVES


Le  député Alfredo Antoine a annoncé, ce jeudi, lors d’une conférence de presse, que la commission bicamérale spéciale chargée d’examiner les pièces des candidats a déposé officiellement son rapport au secrétariat exécutif du bureau de l’Assemblée nationale. Sur une liste de 40 candidats, la Commission a retenu 21 qui répondent aux critères d’éligibilité.

Lire la suite...

Suite à l’arrêté présidentiel publié lundi dans le journal officiel du pays Le Moniteur, duquel le pouvoir Exécutif semble vouloir couper les ailes au directeur général de la Police nationale d’Haïti, les réactions pleuvent comme une pluie torrentielle. Les interrogations y relatives n’arrêtent pas d’alimenter les débats de toutes parts. Certains pensent que l’Exécutif n’entend, par cet arrêté, casser les ailes de Michel-Ange Gédéon pour l’empêcher de voler.

Lire la suite...

La séance tenue, le mardi 8 mai, à la Chambre basse, a encore mis dos à dos les députés, lesquels n’arrivent toujours pas à trouver une date pour l’interpellation du chef du gouvernement. Les députés interpellateurs (16) au total, qui constatent leur projet encore dans l’impasse, ont la sensation d’avoir jeté une pierre dans l’océan, constate Haiti Press Network.

Lire la suite...

 
Des membres influents de l’alliance parlementaire pour Haiti APH, le groupe majoritaire proche de l’exécutif a la chambre basse, continuent de se démarquer des démarches de l’administration Moise-Lafontant qui s’apprêtent a augmenter les prix du carburant sur le marché
 
 
Apres Alfredo Antoine de la KID, député de Kenscoff, c’est au tour de son collègue de la 2e circonscription de Port-au-Prince, Jean-René Lochard de prendre ses distances par rapport à l’annonce de l’Administration du président Jovenel Moise d’augmenter les prix de l’essence sur le marché.
 
Le parlementaire affirme que s’il est vrai qu’il continue de soutenir les actions du gouvernement, ce n’est pas lorsque celles-ci sont contre l’intérêt des citoyens surtout de ceux des couches les plus défavoriser et c’est justement le cas dans l’éventualité d’une révision a la hausse des prix des produits pétroliers, a-t-il dit.
 
Il met en avant, pour justifier sa position, les conditions précaires dans lesquelles évoluent une grande partie des citoyens. conditions qui risquent de s’aggraver en cas d’ajustement a la hausse des prix du carburant.
 
Que le gouvernement continue à subventionner comme il le fait, jusqu’ici les prix du carburant et qu’il aille chercher ailleurs, les moyens de satisfaire les besoins de la population, a-t-il dit, évoquant entre autres, des exonérations farfelues de droits de douane dont bénéficie plus d’un et la contrebande.
 
Entre temps le gouvernement continue de préparer le terrain à cette éventuelle augmentation des prix du carburant.
 
Ce mercredi, les ministres des affaires étrangères et de l’intérieur ont distribué quelques produits alimentaires aux  responsables de restaurants communautaires dans le département de l’ouest dans le cadre de la reprise prochaine de leurs activités.
 
Les citoyens pourront se procurer, dans ces restaurants, un plat chaud au prix de 10 gourdes, ont fait remarquer les officiels du gouvernement.
 

Par Dodeley Orélus

 

Le bureau de la Chambre des députés est divisé sur la recevabilité ou non de la demande d’interpellation du Premier ministre Jack Guy Lafontant. Si le premier secrétaire dit relever un vice de procédure, le président quant à lui, est d’avis contraire et croit que les députés interpellateurs ont agi selon les normes parlementaires. Gary Bodeau informe que la demande d’interpellation sera indubitablement soumise, lundi prochain, à la conférence des présidents en vue de fixer une date.

Lire la suite...


Des députés membres de l’Alliance parlementaire pour Haïti (APH), groupe majoritaire proche du pouvoir, qualifient d’inopportune la démarche d’interpellation du Premier ministre. Ainsi, ils critiquent vertement les seize députés interpellateurs et affirment que leur démarche n’aboutira à rien.

Lire la suite...

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages