Haïti-Elections : Accord de 20 millions de dollars entre le gouvernement et le PNUD pour la logistique

Elections
Typographie

 

C'est le Premier ministre Joseph Jouthe également ministre de la Planification qui a paraphé cet accord de 20 millions de dollars ce mardi avec le Représentant permanent du Programme des Nations Unies pour le développement(PNUD) en Haïti Fernando Hiraldo.

 

Cet accord signé à la résidence du Premier ministre en présence du ministre en charge des questions électorales Mathias Pierre et du conseiller technique du PNUD M. Amor Boubakri permettra au PNUD par l'intermédiaire du bureau des nations pour les services d'appui aux projets(UNOPS) de fournir un support technique au conseil électoral provisoire(CEP) pour les différentes élections qui seront organisées dans le pays au cours de l'année 2021 déclarée année électorale par le Président de la République.

Cet appui technique devrait permettre aux agents du système électoral de bénéficier d'une formation avant la tenue de ces élections, de faciliter le transport des matériels dans les différents points du pays et de sécuriser les matériels électoraux sensibles tels que les urnes, les bulletins de vote et les registres électoraux et les matériels non-sensibles. 

 

Selon le calendrier électoral publié par le CEP, le premier tour des élections combinées se tiendront en Septembre et le second tour éventuellement en novembre. Des scrutins qui devraient se tenir après le référendum sur la constitution qui aura lieu au mois d'Avril prochain.

Un accord qui vient matérialiser le support tacite des Nations Unies aux prochaines joutes électorales annoncées par le gouvernement Moïse-Jouthe malgré les doutes émis par certains secteurs du pays tenant compte de la manière dont le Conseil électoral provisoire a été mis en place par l'Exécutif et qui travaille sans prestation de serment devant la cour de cassation, la plus haute instance judiciaire dans le pays.

 

Dans une causerie diffusée lundi sur les réseaux sociaux, Jovenel Moïse a encouragé les acteurs politiques à prendre la route des urnes pendant les douze mois et quelques jours qui lui restent à passer au pouvoir. "C'est le moment de vous mettre au travail dans la perspective des prochaines élections pour éviter de vous laisser surprendre par les autres partis politiques qui sont déjà en selle", avait lancé le Président de la République aux partis de l'opposition qui réclament son départ le 7 Février prochain, date constitutionnellement qui marquera la fin de son mandat.

 

ET/HPN 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages