Haïti–élection : des organisations de droits humains impliquées dans le choix de leur représentant au CEP s'expliquent

Elections
Typographie

 

 

 Depuis la publication par l’exécutif de l’arrêté présidentiel nommant les 9 membres du Nouveau Conseil Electoral Provisoire, des voix se sont élevées pour dénoncer la démarche du président Jovenel Moise. Illégal, inconstitutionnel, gifle pour la constitution…. Les qualificatifs ne manquent pas.

 

Quelques jours après la publication des noms des nouveaux membres du conseil, les trois organisations de défense de droits humains impliquées dans les négociations qui ont conduit au choix de Mme Gylande Mesadieu au nouveau CEP sort de leur silence pour apporter certaine clarification.

 

Dans une note publiée mardi ces organisations expliquent avoir répondu à une correspondance du Directeur du Cabinet du Président de la République invitant demandant à des organisations du secteur des Droits Humains de participer au processus de désignation de leur représentant au nouveau Conseil Électoral Provisoire (CEP).

 

Elles ont avancé que la désignation d’un/e représentant/e en l’occurrence Madame Guylande Mésadieu au Conseil Electoral Provisoire constituait à la fois un droit et un devoir constitutionnel.

 

Ces organisations ont par ailleurs dénoncé et condamné des actes d’intimidation et des menaces de mort dont est l’objet Me. Antonal Mortimé et sa famille enjoignant les autorités judiciaires et policières à adopter toutes les mesures prévues par les lois de la République pour garantir la sécurité de Me. Mortimé et sa famille et toute éventuelle personne qui serait l’objet de menaces voilées dans le cadre de l’exercice de son droit et de l’accomplissement de son devoir concernant le processus électoral.

 

En conclusion, les trois regroupements d’organisations de défense et de promotion de Droits Humains disent se réserver le droit de demander à leur représentante au CEP de se retirer dudit Conseil, si la mission donnée au CEP deviendrait contraire à la Constitution.   

 

Jean Chrisnol Prophète

pecdo55@gmail.com

 

 

 Depuis la publication par l’exécutif de l’arrêté présidentiel nommant les 9 membres du Nouveau Conseil Electoral Provisoire, des voix se sont élevées pour dénoncer la démarche du président Jovenel Moise. Illégal, inconstitutionnel, gifle pour la constitution…. Les qualificatifs ne manquent pas.

 

Quelques jours après la publication des noms des nouveaux membres du conseil, les trois organisations de défense de droits humains impliquées dans les négociations qui ont conduit au choix de Mme Gylande Mesadieu au nouveau CEP sort de leur silence pour apporter certaine clarification.

 

Dans une note publiée mardi ces organisations expliquent avoir répondu à une correspondance du Directeur du Cabinet du Président de la République invitant demandant à des organisations du secteur des Droits Humains de participer au processus de désignation de leur représentant au nouveau Conseil Électoral Provisoire (CEP).

 

Elles ont avancé que la désignation d’un/e représentant/e en l’occurrence Madame Guylande Mésadieu au Conseil Electoral Provisoire constituait à la fois un droit et un devoir constitutionnel.

 

Ces organisations ont par ailleurs dénoncé et condamné des actes d’intimidation et des menaces de mort dont est l’objet Me. Antonal Mortimé et sa famille enjoignant les autorités judiciaires et policières à adopter toutes les mesures prévues par les lois de la République pour garantir la sécurité de Me. Mortimé et sa famille et toute éventuelle personne qui serait l’objet de menaces voilées dans le cadre de l’exercice de son droit et de l’accomplissement de son devoir concernant le processus électoral.

 

En conclusion, les trois regroupements d’organisations de défense et de promotion de Droits Humains disent se réserver le droit de demander à leur représentante au CEP de se retirer dudit Conseil, si la mission donnée au CEP deviendrait contraire à la Constitution.   

 

Jean Chrisnol Prophète

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages