Haïti-Politique : De la nécessité d’instaurer un dialogue permanent entre les partis politiques et les organisations de femmes 

Politique
Typographie

 

Plusieurs organisations de femmes venues d’horizons divers et partis politiques, entre autres, PHTK, OPL, VERITE, FUSION, AAA et BOUCLIER participent, ce jeudi 19 octobre, à l’hôtel Le Plaza, à un forum de deux jours ayant pour thème : « Organisations de femmes et partis politiques ». Cette rencontre organisée à l’initiative de l’Institut international pour la démocratie et l’assistance électorale (IDEA International) en partenariat avec le ministère à la Condition féminine et aux Droits des femmes, a pour objectif fondamental d’instaurer un « dialogue permanent entre les partis politiques et les organisations de femmes.

Nombreuses et nombreux sont en effet des femmes et des hommes représentantes et représentants d’organisations de femmes et de partis politiques du pays à avoir répondu présents à ce Forum qui, selon la directrice de programme d’IDEA International en Haïti, Mme Marie-Laurence Jocelyn Lassègue, s’inscrit dans le cadre du programme de l’institution visant à soutenir la démocratie.

Il s’agit du début d’un dialogue permanent et régulier entre les organisations de femmes et les partis politiques, d’après Mme Lassègue soutenue par la présence de la ministre à la Condition féminine, Mme Eunide Innocent.

Durant les deux journées de travail, les participantes et les participants doivent échanger et réfléchir sur les obstacles qui empêchent les femmes à développer leurs capacités réelles au sein des structures politiques. Question de permettre à ces dernières d’être plus visibles sur le terrain politique et d’occuper des postes dans la sphère décisionnelle de l’État.

La cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence de la sénatrice du Nord, Dieudonne Luma Étienne, laquelle a salué l’initiative dont l’idée première, croit-elle, est nécessaire en vue d’encadrer les femmes qui participent activement à la vie politique et de les encourager à mieux jouer leur rôle au sein des partis. Il s’agit, ajoute-t-elle, de pouvoir intégrer l’appareil politique de l’État à tous les niveaux et de se positionner à occuper des postes prestigieux et décisionnels.

Accompagner les femmes

Outre des problèmes de violence, le manque ou l’absence de moyens financiers qui constituent de véritables handicaps pour les femmes au cours des élections, Mme Lassègue évoque aussi un déficit d’accompagnement des partis politiques à celles-ci. Elle pense que les femmes membres de partis politiques devraient bénéficier d’un accompagnement régulier des années avant les élections, mais non pas peu de temps avant le scrutin.

« C’est un forum qui tend à rappeler aux partis politiques la nécessité de laisser le soin aux femmes membres de se responsabiliser davantage pendant qu’ils se renforcent. Car l’expérience que vont faire les femmes dans n’importe quel poste de décision politique doit être faite d’abord au sein des partis politiques », soutient la directrice d’IDEA International en Haïti, prônant au passage la redynamisation des relations entre les organisations de femmes et les partis politiques.

Elle encourage enfin la continuité des mesures d’actions positives en faveur des femmes au sein des partis politiques, où généralement ces dernières sont victimes, faute d’encadrement.

« Il faut rappeler à la population l’importance des partis politiques dans une démocratie et il faut rappeler aux partis eux-mêmes l’importance des femmes dans leur sein », insiste l’ancienne ministre à la Condition féminine, de la Culture et de la Communication sous la présidence de René Garcia Préval.  

Intégrer et renforcer les capacités des femmes

Abondant quasiment dans le même sens que la directrice d’IDEA, la ministre actuelle à la Condition féminine et aux Droits des femmes (MCFDF), Mme Eunide Innocent estime que de telles initiatives sont d’une importance capitale dans la mesures où elles participent de la volonté manifeste d’encourager et d’inciter la participation politique des femmes dans ce pays où ces dernières se retrouvent généralement en nombre très réduit dans les sphères décisionnelles.

Tout saluant le support d’IDEA International dans sa quête de renforcer des capacités des femmes, Mme Innocent a fait savoir que cette activité entre en droite ligne à sa feuille de route. Intégrer et renforcer la participation politique des femmes dans les espaces de prise de décision : telle, rappelle-t-elle, est la mission première que lui a confiée au sein du MCFDF, le chef du gouvernement.

« Initier un dialogue un franc entre les partis politiques et les associations de femmes, c’est ce dont nous recherchons à travers ce forum. Nous ne faisons que commencer », lâche Eunide Innocent, avant d’annoncer une campagne de sensibilisation, de motivation et d’éducation au sein de la société civile afin qu’elle puisse considérer finalement les femmes comme des leaders.

Prenant aussi la parole pour la circonstance, Valentina Sardella, consultante à IDEA International, appelle aussi à encourager les femmes au sein des partis politiques. Question de partage de vision et de valeurs communes, dit-elle.

Selon Mme Sardella, ce forum offre non seulement une opportunité d’échanger et de dialoguer sur des questions cruciales, liées aux femmes politiques, mais aussi de discuter les grands besoins de celles-ci qui veulent participer activement dans la vie politique haïtienne.     

Notons que la cérémonie d’ouverture s’est déroulée en présence également du représentant spécial d’IDEA International en Bolivie et des ambassadeurs des États membres d’IDEA, notamment ceux de la Suisse, de l’Allemagne et du Brésil.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages