Coronavirus : des millions de chômeurs aux États-Unis, espoir d'un rebond rapide

Nouvelles Internationales
Typographie

 

Quelque 16,7 millions de personnes ont rempli ces dernières semaines aux États-Unis un dossier de demande d'allocation chômage à cause de la pandémie de Covid-19, qui a déjà fait près de 17 000 morts dans le pays. L'économie américaine souffre mais les interventions puissantes et répétées des autorités, la dernière en date étant celle de la Fed jeudi, laissent espérer un rebond rapide une fois le virus éradiqué.

 

 

La pandémie de Covid-19, qui a tué 1 783 personnes supplémentaires en 24 heures et près de 17 000 personnes au total aux États-Unis, selon le comptage, jeudi 9 avril, de l'université Johns Hopkins, fait des ravages sur l’économie américaine. Les chômeurs se comptent en millions et les entreprises sont forcées de baisser le rideau en masse à cause des mesures de confinement.

 

 

Quelque 6,6 millions de nouveaux demandeurs d’emploi se sont inscrits au chômage du 29 mars au 4 avril, après un record de 6,8 millions de nouvelles demandes la semaine précédente. En seulement trois semaines, le marché du travail qui s'affichait au meilleur de sa forme depuis 50 ans s'est effondré au point de forcer 16,7 millions de personnes à remplir un dossier de demande d'allocation. En Floride, ils étaient des centaines à faire la queue pendant des heures ces derniers jours pour remplir les papiers, le système informatique étant tombé en panne.

 

Le président Donald Trump, qui avait fait de la bonne santé économique du pays un argument électoral, est en pleine campagne pour tenter de décrocher un second mandat en novembre. Il n'a pas caché sa volonté de redémarrer l'activité aussi vite que possible, et le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, a estimé jeudi que le mois de mai était une échéance envisageable.

 

 

La Fed injecte 2 300 milliards de dollars

Plus tôt jeudi, le docteur Anthony Fauci – l'épidémiologiste en charge au niveau fédéral – a apporté une lueur d'espoir en estimant que les Américains pourraient peut-être prendre des vacances d'été, mais sous conditions, alors que le pays espère atteindre dans les prochains jours le pic de la pandémie de Covid-19. La maladie touchait jeudi soir plus de 460 000 personnes au total aux États-Unis.

 

L'administration Trump, le Congrès et la Banque centrale se sont mobilisés depuis maintenant plusieurs semaines pour tenter de stopper l'hémorragie. Jeudi, la Banque centrale est repartie à la charge en annonçant des prêts à hauteur de 2 300 milliards de dollars pour "soutenir l'économie". La Fed, par l'intermédiaire des banques, offrira ainsi des prêts d'une durée de quatre ans aux entreprises de 10 000 employés maximum et elle achètera directement des obligations émises par les États, les comtés et les villes les plus peuplés du pays.

 

Ces mesures doivent permettre de "s'assurer que la reprise sera aussi vigoureuse que possible quand elle viendra", a souligné Jerome Powell. Le taux de chômage monte "à une vitesse alarmante" quoique "temporaire", a-t-il relevé.

 

Les effets négatifs de cette crise pourraient être moins durables que ceux qui avaient suivi celle de 2008, avaient estimé des membres du comité monétaire de la Fed lors de leur dernière réunion, à l'issue de laquelle ils avaient abaissé les intérêts à des taux proches de zéro.

 

Source : France 24/ AFP et Reuters

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages