Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, arrêté par la police britannique

Nouvelles Internationales
Typographie

La police britannique a arrêté, jeudi 11 avril, le fondateur du site lanceur d'alertes WikiLeaks, Julian Assange. Conduit peu après au tribunal, il a été reconnu coupable d'avoir enfreint les conditions de sa liberté conditionnelle en 2012, alors que la Suède réclamait son extradition dans le cadre d'une affaire de viol. Le lanceur d'alertes australien, qui a plaidé non coupable, connaîtra ultérieurement sa condamnation. Il risque au maximum douze mois de prison. Une autre audience concernant la demande d'extradition américaine aura lieu le 2 mai.

Julian Assange a été interpellé jeudi matin dans l'enceinte de l’ambassade d'Équateur à Londres, ce pays ayant mis fin au statut d'asile dont bénéficiait le lanceur d'alerte.

"Julian Assange, 47 ans, a été arrêté aujourd'hui, jeudi 11 avril, par des agents du service de la police métropolitain (MPS) à l'ambassade d'Équateur", a annoncé Scotland Yard, expliquant que l'arrestation a été menée en vertu d'un mandat de juin 2012 délivré par le tribunal londonien de Westminster, pour non présentation au tribunal.

 

Scotland Yard a ensuite expliqué dans un communiqué qu'il avait aussi été arrêté au terme "d'une demande d'extradition" des autorités américaines. L'Australien est accusé d'avoir aidé l'ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense ensuite révélés au public. Il encourt 5 ans de prison outre-Atlantique.

"Au Royaume-Uni, personne n'est au-dessus des lois", a peu après commenté la Première ministre britannique, Theresa May, à la Chambre des Communes, louant le "grand professionnalisme" des policiers britanniques qui ont arrêté l'Australien.

 

 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages