Aucun accord entre Kim Jong-un et Donald Trump à Hanoï

Nouvelles Internationales
Typographie

L'accord entre la Corée du Nord et les États-Unis "a achoppé sur la levée des sanctions américaines", a déclaré Donald Trump jeudi lors d'une conférence de presse à Hanoï, à l'issue de sa rencontre avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un.

 

La poignée de main chaleureuse entre Kim Jong-un et Donald Trump, et les discussions "amicales" entre les deux parties n'auront pas suffi. Le sommet de Hanoï, qui s'est tenu mercredi 27 et jeudi 28 février, n'a permis d'aboutir à un accord définitif, notamment sur la dénucléarisation de la Corée du Nord.

 

"Nous ne pouvions pas signer d'accord aujourd'hui, ce n'était pas approprié", a déclaré le président américain Donald Trump jeudi lors d'une conférence de presse à la fin de la rencontre bilatérale. Les pourparlers ont achoppé "sur la levée des sanctions américaines", a-t-il précisé. Le régime de Kim Jong-un est visé par de nombreuses sanctions imposées par Washington et les Nations unies afin de le contraindre à renoncer à ses programmes nucléaire et balistique.
 

"Cette annonce est une grosse surprise", a estimé de son côté Constantin Simon, le correspondant de France 24 à Hanoï. D'autant plus que la rencontre entre les deux parties s'est terminée plus tôt que prévu, le déjeuner ayant été annulé comme le raconte sur son compte Twitter l'envoyé spécial du Washington Post, David Nakamura.

 

"Il faut faire un effort"

Pourtant, Donald Trump reste très optimiste quant à la poursuite des pourparlers. "Ces deux journées ont été très productives, mais parfois, il faut faire un effort", a-t-il commenté. "Kim envisageait de démanteler le complexe nucléaire de Yongbyon, mais il voulait en contre-partie la levée des sanctions", a-t-il ajouté. "J'estimais que cette installation, bien que très grande, ne suffisait pas" à la fin des sanctions. Le président américain aurait voulu inclure dans la négociation une deuxième usine d'enrichissement d'uranium.

Washington s'est par ailleurs engagé à "continuer à travailler dans les semaines à venir pour la dénucléarisation de la Corée du Nord". Un peu plus tôt, la porte-parole de la Maison blanche, Sarah Sanders, avait indiqué que "les deux dirigeants [avaient] évoqué divers moyens pour faire avancer la dénucléarisation et des concepts axés sur l'économie". Les deux équipes se disent "impatientes de se rencontrer de nouveau à l'avenir", a-t-elle ajouté.

"Si je n'étais pas disposé à le faire, je ne serais pas ici"

Jeudi matin, les deux hommes s'étaient entretenus en tête à tête, Kim Jong-un évoquant des "discussions formidables". Le leader nord-coréen avait même répondu à des questions de journalistes. "Si je n'étais pas disposé à le faire, je ne serais pas ici", a-t-il rétorqué, ajoutant qu'il avait échangé avec son homologue américain sur des mesures concrètes. Toutefois, les deux parties ne semblaient pas s'accorder sur le terme de "dénucléarisation".

À la question de savoir s'il était prêt à ce que Washington ouvre un bureau en Corée du Nord, le dirigeant nord-coréen a répondu : "Je crois que c'est quelque chose qui vaudrait la peine d'être salué."

 

Source : AFP

 
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages