Haïti-Fête nationale des USA : Un 4 juillet pas comme les autres chez l’ambassadeur Peter Mulrean

Boston
Typographie

En présence de nombreux invités tirés à quatre épingles, dont des membres du gouvernement haïtien, des parlementaires, des membres du Corps diplomatique et de la communauté internationale, l’ambassadeur américain accrédité en Haïti depuis environ un an, M. Peter F. Mulrean a célébré au rythme de la musique, de retrouvailles entre anciennes connaissances, de discours officiels et de tirs de feu-d’artifice, le 240e anniversaire de l’Indépendance des États-Unis, le lundi 4 juillet 2016, a constaté Haiti Press Network.

Chuchotements, palabres entre petits groupes, accolades amicaux, salutations d’usage entre amis, petites balades sur le gazon vert et bien effiloché à la résidence de l’ambassadeur Mulrean, dégustation de mets, rafraîchissement, sourires, ont été en effet les faits et gestes qui ont marqué cette soirée festive.

Une soirée ponctuée d’une prestation musicale (Jazz), exécutée avec dextérité, art et manière par un groupe composé de quatre musiciens et d’une chanteuse au talent ésotérique et rarissime.

Un stop ! Musique, palabres et chuchotements suspendus. Les invités se rapprochent alors à près d’une trentaine de mètres du pupitre sur lequel le diplomate américain et la ministre a.i haïtienne des Affaires étrangères, Mme Daphnée Benoît Delsoin allaient tour à tour prendre la parole.

Les invités se rangent en deux portions parallèles, laissant ainsi une allée au long de laquelle quatre militaires américains s’offrent en spectacle dans une parade sur fond de l’interprétation des hymnes nationaux des deux pays. 

Une relation riche et profonde

Dans la foulée, l’ambassadeur Peter F. Mulrean prononce son discours de circonstance sans trop accentuer sur la conjoncture politique actuelle en Haïti. Un discours au cours duquel il avait plutôt tenu  à mettre l’accent sur les relations profondes et riches qui existent entre les États-Unis et Haïti. 

« Aujourd’hui est l’occasion de célébrer non seulement le deux cent quarantième anniversaire de l’Indépendance des États-Unis, mais aussi les relations profondes et riches entre les États-Unis et Haïti », a déclaré l’ambassadeur Mulrean, soulignant en passant que l’incroyable rébellion conduisant à la libération des esclaves en Haïti, avait ouvert le chemin à l’émancipation des esclaves aux États-Unis.

Selon le circonspect américain, le résultat de l’histoire des deux pays est un partenariat profond. Au-delà des liens officiels, soutient-il, il y a toute une dynamique extraordinaire entre individus et va-et-vient des familles dans les deux sens, échanges culturels, investissements et études.

Plus loin, le représentant des États-Unis a attiré l’attention sur son État d’aujourd’hui qui est un pays dynamique et démocratique, accomplissant d’énormes progrès sociaux et économiques pendant les 240 ans de sa naissance, alors qu’Haïti qui compte aussi plus de deux siècles d’histoire, traverse encore et toujours des périodes difficiles, en témoigne la crise actuelle où les défis sociaux et économiques sont graves. Pourtant, fait-il remarquer, la politique ne semble pas toujours prête à y faire face.

« Haïti a des potentiels et a besoin de définir et de dessiner son avenir. Elle doit aller de l’avant. La vie ne peut être comprise qu’en regardant vers le passé, mais elle doit être vécue en regardant vers l’avenir », insiste M. Mulrean qui paraphrasait Kierkegaard, avant d’indiquer que les États-Unis veulent accompagner Haïti sur la voie qui passera de projets pilotes prometteurs à des actions sur le plan national.

Prenant la parole de son côté sous l’effet d’un grand stress en sa qualité de ministre haïtienne a.i des Affaires étrangères, Mme Daphnée Benoît Delsoin a également souligné les bons rapports qui se développent depuis des décennies entre les États-Unis et Haïti.

Les vœux haïtiens au peuple américain

Elle a par ailleurs formulé aux noms du président de la République, Jocelerme Privert, du Premier ministre Enex Jean Charles, de l’ensemble du gouvernement et du peuple haïtien, les vœux de paix et de prospérité à l’endroit du président Barack Obama et du peuple américain.

Pour elle, la cérémonie marquant le 240e anniversaire de la naissance des États-Unis, fournit également une belle occasion pour rappeler le patrimoine commun que les peuples américain et haïtien ont en partage depuis plus de deux siècles et demi.

« Nos deux peuples unis par des liens historiques, particulièrement ethniques et culturels, se sont toujours mobilisés pour défendre le droit inaliénable des peuples à disposer d’eux-mêmes », lâche Dr Delsoin, avant de souligner que la participation de 500 personnes venues de la colonie de Saint-Domingue à la bataille de Savannah, constitue la première parmi les grandes et belles illustrations de l’idéal commun revendiqué par les deux communautés. 

La ministre Daphnée Benoît Delsoin n’a pas manqué de l’occasion pour saluer le support incommensurable du gouvernement américain au peuple haïtien, tout en attirant l’attention sur la nécessité de parvenir via les élections, à la stabilité politique en Haïti qui constitue la pierre angulaire du développement socio-économique tant prôné.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Photo: Jean-Jacques Augustin

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages