Haïti-Economie : L'UNATHA veut négocier une révision de la circulaire 114-2 de la BRH

Economie
Typographie

 

 

 

Des responsables et employés de bureaux de transfert ont manifesté lundi dans les rues de la capitale en vue d’exiger la modification de la circulaire 114-2 de la BRH. De Lalue à la Rue Pavée, ils étaient nombreux à vouloir se rendre devant la Banque de la République d’Haïti (BRH) afin d’adresser un message au Gouverneur Jean Baden Dubois.

 

Arborant le T-shirt de l’Union Nationale des sous-agents de Transfert d’Haïti, des protestataires ont marché dans les rues de Port-au-Prince, ce 12 octobre 2020. Ils réclamaient tous une réévaluation de la circulaire 114-2 de la Banque Centrale qui demande non seulement le paiement des transferts en monnaie nationale mais aussi qui prévoit que seuls 30% des montants payés seront remboursés en dollar. Une décision qui déplaît aux responsables de bureaux de transferts et qui, selon un organisateur de la marche, vise à détruire la classe moyenne.

 

Si au début, les sous-agents exigeaient le retrait pur et simple de la circulaire, après plusieurs semaines de fermeture, le discours a changé. Une révision de concert avec la BRH est le nouveau mot d’ordre. L’heure des négociations a sonné.

 

« Nous avons déjà demandé à l’Office de la Protection du Citoyen de jouer le rôle de médiateur afin que nous puissions discuter avec les autorités monétaires. Ainsi, nous espérons trouver une solution à l’amiable», a déclaré l’un des planificateurs du mouvement de protestation.

 

Cela fait environ 3 semaines que le bras de fer dure entre les autorités monétaires et les sous-agents de transfert. La fermeture des sous-agents de transfert crée de la panique chez les clients et de l’embouteillage dans les bureaux appartenant aux agents. Plus on avance plus le dénouement semble s’éloigner. Pendant ce mouvement de rue, aucun protestataire n’a pu se rendre devant la BRH pour délivrer un message au gouverneur Jean Baden Dubois, comme ils le souhaitaient pourtant.

 

Après avoir été contraints de rebrousser chemin par les agents de la PNH, personne ne sait si les protestations de rues vont continuer ou s’ils vont renoncer à leurs revendications puis rouvrir leurs portes pour satisfaire les clients.

 

Marvens Pierre

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages