Haïti-crise-politique : Le Conseil électoral démissionne en bloc, vers une nouvelle crise

Elections
Typographie

 

 

La démission en bloc vendredi de 8 membres du Conseil électoral provisoire (CEP) pourrait déboucher sur une nouvelle crise dans le pays déjà confronté à une situation politique incertaine où l’opposition continue de réclamer depuis plusieurs mois la démission du président Jovenel Moise.

 

Le chef de l’Etat qui avait souhaité reconduire le Conseil en appelant les secteurs représentés à confirmer leurs membres ou à désigner de nouveaux, doit désormais faire face à une toute autre situation.

 

La démission de tous les membres de l’institution rend automatiquement caduc le Conseil électoral chargé d’organiser des élections dans le pays. Il faudrait à ce moment recomposer le Conseil en faisant appel aux institutions qui, suivant la formule inspirée de la Constitution, devraient désigner de nouveaux représentants.

 

Or dans le contexte politique actuel, il est difficile de croire que les institutions concernées seraient disposées à fournir de nouveaux représentants pour composer un CEP.

 

Si le président entend préparer la tenue des élections, l’opposition qui réclame son départ du pouvoir ne l’entend pas de cette oreille. Une récente déclaration de Jovenel Moise est venue d’ailleurs jeter de l’huile sur le feu quand le président a dit que personne ne pourrait gagner les élections contre le parti au pouvoir, le PHTK.

 

La crise politique prend donc une nouvelle dimension avec la démission surprise du Conseil électoral provisoire.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages