Haïti-Politique : Démission en bloc des membres du CEP

Politique
Typographie

 

 

Les membres du Conseil Électoral Provisoire (CEP) ont présenté vendredi leur démission au président Jovenel Moïse en vue de se conformer au vœu du chef de l'État relatif à une réforme constitutionnelle avant de pouvoir enclencher le processus électoral devant aboutir au renouvellement du personnel politique.

 

Dans une correspondance en date du 24 juillet 2020, les signataires ont fait valoir que le pays fait face à de graves crises politiques et institutionnelles entraînant de lourdes conséquences aux  niveaux économique, social et sécuritaire. Ainsi, face aux responsabilités qui incombent au CEP, ils ont décidé volontairement, ont-ils précisé, de présenter leur démission au président  de la république et celle-ci prendra son plein effet le lundi 27 juillet 2020.

 

Selon les conseillers démissionnaires qui disent reconnaître l'urgence de la normalisation, il est essentiel de prioriser le dialogue entre les principaux acteurs du pouvoir, de l'opposition et de la société civile en vue daboutir à un consensus approprié. Cette étape inévitable constitue un passage obligé pour parvenir à une solution viable capable de juguler la crise actuelle. Il s'agit également d'une condition indispensable pour la fiabilité et la réussite d'un processus électoral inclusif, poursuit la note.

 

Il faut toutefois rappeler que le représentant du secteur des droits humains au CEP, Jean Simon Saint Hubert, a présenté sa démission au président Moïse le 3 juillet dernier soulignant que sa décision faisait suite à de longues réflexions sur la situation générale du pays bien que la Plateforme des Organisations Haïtiennes de Droits Humains (POHDH) l'ait exigée.

 

Marvens Pierre

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages