Haïti / Énergie : Il n’y a pas eu de rareté de carburant, il y a soupçon de méchanceté, dixit Fils-Aimé Ignace St Fleur

Economie
Typographie

 

 

 

Le directeur général du bureau de monétisation des programmes d’aide au développement (BMPAD), Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, a lancé une véritable bombe ce mercredi en informant qu’il n’y a jamais eu de rareté de produits pétroliers sur le marché mais un soupçon.

 

Pourtant, depuis environ une semaine, les automobilistes éprouvent toute sorte de difficulté à s’approvisionner sur le marché. La plupart des stations d’essence paraissaient en rupture de stock et de longues files d’attente étaient constatées devant les rares stations qui affirmaient avoir encore une certaine quantité.

 

Cependant, le directeur général du BMPAD affirme que le pétrolier qui est arrivé mardi dans la Capitale haïtienne avec 250.000 barils de gazoline à son bord, ne pouvait pas livrer le produit faute d’espace. Ce qui, dit-il, laisse penser qu’il y avait assez de produits pour approvisionner le marché.  

 

Le pétrolier va devoir passer une semaine de plus dans le pays en attendant de trouver assez d’espace pour livrer la marchandise et cela va occasionner des coûts supplémentaires que les compagnies vont devoir assumer, a dit M. Saint-Fleur.

 

Aussi, il soutient qu’il n’y a pas eu de rareté. Il y a plutôt un soupçon de méchanceté qu’on va devoir investiguer davantage, a-t-il dit.

 

Rappelant qu’en avril 2019, le gouvernement avait libéralisé l’importation du carburant, le numéro un du BMPAD fait savoir que le gouvernement pourrait revenir sur cette décision si les compagnies d’adonnent à de mauvaises pratiques.

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages