« Le Salaire Minimum proposé par le Gouvernement est un salaire d’esclave », selon Eddy Labossière

Economie
Typographie

 

L’économiste, Eddy Labossière, a réagi suite à la publication le 1er novembre 2019 dernier de l’arrêté fixant le salaire minimum dans le pays par l’Administration du Président Jovenel Moise. "Il est donc clair que le Salaire Minimum proposé par le Gouvernement est un salaire d'esclave et est perçu comme encore un autre Cadeau fait par le Gouvernement à l'oligarchie", a soutenu le Professeur d’économie.

 

A titre de rappel, le Salaire Minimum a été fixé à 500 gourdes par jour par le Gouvernement en ce début de Novembre 2019.

 

"Les ouvriers selon un syndicaliste réclament 1500 gourdes par jour de Salaire Minimum, car dit-il, le pouvoir d'achat des ouvriers est laminé, avec une inflation à 20% et une gourde qui déjà atteint 94 g pour 1$us, perdant ainsi plus de 20% de sa valeur en 2019 », lit-t-on dans cette publication de l'économiste Eddy Labossière.

 

« Avec la faillite et l'effondrement total de l'économie Haïtienne compte tenu de la crise sociopolitique et économique que nous vivons aujourd'hui », analyse le spécialiste en Economie.

 

Sur le salaire minimum et la dépréciation de la monnaie nationale en Haïti avait écrit une consœur journaliste :

Octobre 2018: le salaire minimum pour 8h de travail en usine textile était fixé à 420 HTG (soit à l'époque 6,06 US$)

Novembre 2019 : le gouvernement fixe ce salaire à 500 HTG (5,13 US$)

 

Godson LUBRUN
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages