Haiti-Economie: Le départ de la Scotiabank, un mauvais point pour l'image du pays mais excellent pour notre économie selon Kesner Pharel

Finances
Typographie

Le départ de la Scotiabank  dernière banque internationale présente en Haïti est très mauvais pour le pays estime ce vendredi 13 janvier   l’économiste Kesner Pharel. Selon lui, cela contribue à accentuer l’horrible image qu’on se fait  d’Haïti.

 

"La Scotiabank est très impliquée dans le caraïbe, estimant qu’Haïti avec l’instabilité politique et les problèmes économiques, les responsables de la banque canadienne ont choisi de concentrer leurs activités en république voisine et fermer leurs portes en Haïti. C'est une position stratégique" explique l'économiste

 

Toutefois, le président directeur général  du Groupe croissance affirme que  cet achat montre la bonne santé globale du système financier local.

 

L’acquisition des activités de la Scotiabank par la Unibank, le 28 décembre dernier , va accélérer le processus de concentration dans le domaine bancaire en Haïti, mais aura peu de conséquence sur les clients déclare Kesner Pharel.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages