Haïti-Collectivités : Vers l’élargissement de l’assiette fiscale à Carrefour 

Economie
Typographie
 
 
Les recettes fiscales collectées par la mairie de Carrefour ne dépassent pas la barre de 87 millions de gourdes par année alors que la municipalité dispose d’une potentialité de plus de 900 millions de gourdes. Une triste réalité que le maire Jude Édouard Pierre veut changer. 
 
 
C’est dans cette perspective que l’édile a lancé ce lundi 8 avril une opération à deux phases. La première consiste à convaincre par le dialogue, les propriétaires d’entreprises de la nécessité de s’acquitter de leurs redevances fiscales envers son Administration.
 
Aussi, il a initié une série de rencontres avec les différents groupes socio-professionnelles. Les entrepreneurs évoluant dans le secteur funéraire ont, en ce sens, été reçus à la mairie pour échanger avec le maire Jude Edouard en présence des responsables du bureau  de la DGI (direction générale des impôts) de Carrefour.
 
La délégation a été conduite par le président de l’association des entrepreneurs funéraires haïtiens (ASEFH), Pierre Anilus.
 
 
Les discussions ont porté sur la façon dont la mairie peut accompagner ces entrepreneurs, procéder à la régulation du secteur et travailler de concert avec l’administration fiscale communale afin d’intégrer tous les professionnelles de ce secteur  dans le système fiscale de la mairie.
 
Seuls 25% des 110 entreprises funéraires paient leurs redevances envers la mairie, a déploré le premier citoyen de Carrefour.  Le maire Jude Édouard Pierre a par ailleurs annoncé la publication, début juin, d’un arrêté municipale visant à protéger les entrepreneurs funéraires notamment contre les accusations dont ils font souvent l’objet.
 
Après les entrepreneurs funéraires, le maire projette de rencontrer les directeurs d’écoles, les propriétaires d’hôtels, les tenanciers de borlette et les associations socio-professionnelles pour continuer le dialogue devant aider à améliorer l'assiette fiscale de la commune.
 
La deuxième phase de l’opération sera contraignante. "Nous utiliserons par la suite les moyens légaux dont nous disposons pour forcer les contrevenants à payer leurs dus à la mairie" a lancé l'édile.
 
"Contrairement à certaines municipalités de la zone métropolitaine de Port-au-Prince, Carrefour n’héberge pas vraiment de très grandes entreprises qui pourraient lui rapporter gros mais nous avons de nombreuses obligations envers la communauté" a expliqué Jude Edouard Pierre. 
 
Ce ne sont pas moins de 17 projets qui sont en cours d’exécution au niveau de la commune, précise M. Pierre qui se demande comment la mairie arrivera-t-il à servir comme il se doit les citoyens s’ils ne s’acquittent pas de leurs redevances. Jude Édouard Pierre affirme se réjouir de la volonté du fisc à Carrefour d’accompagner les autorités municipales.
 
 DO
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages