Des organisations syndicales dénoncent la libéralisation du carburant

Economie
Typographie


Dans une note signée par six (6) organisations syndicales du secteur transport regroupées au sein de la Brigade Syndicale Anti-Corruption (BSAC), la décision de l'État de libéraliser le marché de carburants est sévèrement critiquée, a appris Haiti Press Network (HPN).


La BSAC s'étonne d'apprendre à travers le Directeur du Bureau de Monétisation du Programme d'Aide au Développement (BMPAD) Ignace St Fleur que le carburant a été libéralisé au profit d'une frange du secteur privé des affaires. "Il s'agit d'un véritable scandale de lâcher aux mains de cette bourgoursoie irresponsable, le carburant qui reste un produit transversal", s'exclame la BSAC.

La BSAC appelle à la mobilisation citoyenne générale pour le gouvernement à revenir sur sa décision. "Nous réitérons l'appel aux autres syndicats du secteur du transport pour front commun contre cette décision criminelle prise contre le peuple haïtien", a conclu la note.

Trois (3) entreprises de la place peuvent, selon une source gouvernementale, désormais placer des commandes pour alimenter le marché de carburants.
 
GL
 
 
Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages