Haïti-corruption : la classe politique applaudit suite au rapport d’audit partiel de la CSC/CA

Economie
Typographie

 La Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif (CSC/CA) à travers son Président, Philippe Volmar Demesyeux, a remis jeudi un rapport d’audit partiel sur l’utilisation du fonds PetroCaribe au président du Sénat de la République, Carl Murat Cantave, le jeudi 31 janvier 2019. 

 

Les réactions ne cessent de pleuvoir dans le secteur politique après le dépôt de ce rapport d’audit « partiel » de la CSC / CA. « « Ledit rapport de la Cour des comptes révèle un vaste réseau de corruption. Sans doute le plus important de tous les temps ! Les informations donnent le tournis », a déclaré Clarens Renois leader du parti UNIR.

 

Pour le principal du leader UNIR les montants énormissimes engloutis par une puissante machine de corruption mise en place pour gruger le peuple haïtien. « C’est un complot impardonnable de dirigeants de l’Etat contre leur propre peuple. Des dirigeants de l’Etat, des firmes connues, moins connues et d’autres totalement bidons ont privé le peuple haïtien d’ouvrages publics : routes, ponts, marchés publics, aéroports et autres projets qui auraient pu complètement améliorer la vie des citoyennes et des citoyens » a- t- il soutenu.

 

De l’avis de Clarens Renois c’est un crime contre le peuple haïtien. Il affirme que la corruption est un crime contre l’humanité.

 

La présidente du parti Fusion des Sociaux-Démocrates (FUSION), Edmonde Supplice Beauzile, a elle-aussi, réagi au document d’audit spécifique de gestion des fonds de Petrocaribe. « Sans entrer dans les détails ce rapport nous montre qu’il existe une paresse au niveau de nos institutions étatiques. La Cour ne devrait pas fournir un rapport après celui de la commission sénatoriale », soutient le parti.

 

Selon la FUSION il incombe à la Cour de produire annuellement les rapports généraux de reddition des comptes. « Depuis 2009 en tant que présidente de la FUSION j’avais tiré la sonnette d’alarme », a rappelé madame Beauzile.

 

Quant à l’ex candidat à la présidence et ancien directeur général de la Police National d’Haiti (PNH) Mario Andresol conseille au parlement de transmettre le rapport à la justice pour les fins utiles. « Les personnes indexées dans le rapport pourront interjeter appel ou même se laver dans le cadre de la dilapidation des fonds du programme Petrocaribe par devant la justice », croit l’ex DG.

 

Ce rapport partiel de la CSCCA transmis au Sénat a dans un luxe de détails concordé aux rapports sénatoriaux d’enquête sur la dilapidation des fonds Petrocaribe menés par les sénateurs Youri Latortue et Evaliere Beauplan.

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages