Haïti-Economie : La production nationale en eau trouble

Economie
Typographie

Alors que l'on sort d'une période de fête consacrée à l'agriculture et le travail en Haïti, les visages mornes des gens semblent exprimés qu'il n'y a pas eu lieu de fêter. Sur les réseaux sociaux, partout à travers les médias, des milliers de citoyens soulevèrent leurs inquiétudes quant à l'avenir de la production agricole en Haïti.

La production nationale regorge l'ensemble de la production céréalière, la production fruitière, la production du bétail, la production légumineuse, la production du lait et du miel. Depuis la fondation de l'Etat haïtien en 1804, l'agriculture a toujours été la première source de revenu pour les paysans. De nos jours, il est a constaté que les volumes de production à l'échelle nationale demeurent plutôt faibles en comparaison aux nombres d’exploitations agricoles impliquées dans la production.


Selon les données fournies par le ministère de l'Agriculture et des ressources naturelles et du développement rural( MARNDR), Haïti produit plus de 100.000 tonnes de riz chaque année, importe 400.000 tonnes et consomme 500.000 tonnes métriques. 


De fait, Haïti exporte très peu de produits et la valeur marchande de ses importations est également faible : 50 millions d’USD d’export de produits agricoles (exportations légales) contre plus d’un milliard d’importation.


Pour l’année 2016, près 251 mille tonnes métriques (TM) de maïs ont été produites sur tout le territoire nationale. Pour le riz, la production était évaluée à près de 172 mille tonnes en 2016 soit un quart de la consommation totale de riz en Haïti; la production nationale du sorgho est évaluée à plus de 23 mille tonnes en 2016. D’autres produits, tels le haricot, le pois Congo et l’arachide, présente une production globale pour l’année 2016  respectivement de l’ordre de 87 933 TM, 42 973 mille et 17 767 TM.

L'agronome Talot Bertrand, dans un entretien accordé à Haïti Press Network(HPN) considère ces chiffres comme préoccupants en faisant allusion à la sécurité alimentaire.


" en Dépit de la volonté manifeste du chef d'Etat haïtien de relancer la production agricole, cette année est marquée par une carence accrue en intrants agricoles. Eu égard au rapport 2016 publié par le MARNDR, C'est une réalité bien déplorable pour Haïti, car la production nationale n'est pas à même de répondre aux exigences de la population."


Plus loin, l'ingénieur agronome évoque les raisons qui entravent la croissance de la production nationale, notamment la pratique hors norme de l'agriculture haïtienne et le matériels inappropriés, dépourvue d'assistance technique ainsi que le manque d’investissements dans le secteur.


" Qu'il est lamentable de constater qu'au 21e siècle l'agriculture est pratiquée avec des outils rudimentaires, en absence des moyens et d'outils agricoles y compris la mauvaise qualité des semences, engrais et pesticides" se lamente le spécialiste en éducation relative à l’environnement.

L 'agronome Bertrand lance un appel aux autorités afin de procéder à la réactivation des fermes agricoles ; Par la même, inciter le Ministère de l’Agriculture à prioriser « la redynamisation et le fonctionnement des bureaux agricoles communaux et des directions agricoles départementales.

Par Noada Batista AIMÉ

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages