Haïti-Société: Jovenel Moïse revient sur la question du salaire minimum

Economie
Typographie

Le président de la République, Jovenel Moïse a déclaré, jeudi 15 mars, avoir sollicité une réunion de haut niveau pour revoir le salaire minimum concernant particulièrement les ouvriers et les ouvrières évoluant dans le secteur de la sous-traitance.

Le gouvernement semble vouloir repenser le salaire minimum qui avait provoqué de nombreuses manifestations de rue tout au début du mandat du président.

Le premier citoyen de la nation dit avoir pris cette décision pour éviter que ce ne soit pas dans la rue que les ouvriers aillent réclamer une meilleure condition de travail.

« Le Conseil supérieur des salaires (CSS) a déjà été instruit. Il ne faut pas que ce soit la rue, les émeutes et les destructions de biens d’autrui qui puissent forcer les secteurs concernés à prendre les décisions qu’il faut », soutient le chef de l’État, lors de l’inauguration d’un bâtiment supplémentaire construit sur 13 000 mètres carrés à la SONAPI.

Notons que suites aux diverses revendications des ouvriers de la Société nationale du parc industriel (SONAPI), les secteurs concernés de concert avec le président Moïse avaient choisi d’ajouter seulement 15 gourdes sur le salaire journalier des ouvriers.

Ce qui faisait passer le salaire minimum de 300 gourdes à 315 gourdes. Une décision que de nombreux acteurs de la société civile, notamment ceux des organismes de droits humains avaient vivement dénoncée.

Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.       

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages