Haïti-Economie-impôt forfaitaire : la diaspora s’enflamme, le gouvernement précise 

Economie
Typographie

 

‘’Seuls les Haïtiens de la diaspora qui veulent faire une transaction en Haïti seront tenus de payer l’impôt forfaitaire de 10 mille gourdes exigé dans les dispositifs du projet de budget pour l’exercice fiscal 2017-2018’’, a précisé l’un des  porte-paroles de la présidence, Lucien Jura. En effet, depuis quelques temps, des Haïtiens vivant à l’étranger se montrent très hostiles à l’administration Moïse-Lafontant qui prévoit de les contraindre de payer, croient-ils, une taxe de 186 dollars dès leur arrivée aux aéroports locaux.

     

 Le conseiller en communication du président de la république a rejeté d’un revers de mains, en conférence de presse,  les informations selon lesquelles tous les Haïtiens de l’extérieur, quelque soit le motif de leur voyage dans le pays, seront tenus de s’acquitter de cette exigence. 

‘’Cette disposition prévoyant un montant de 10 mille gourdes comme impôt forfaitaire ne concerne pas seulement les Haïtiens de la diaspora mais l’ensemble des Haïtiens d’ici et d’ailleurs’’, a insisté l’ancien journaliste.

De son coté, le ministre de l’économie et des finances a qualifié de légitime la décision du gouvernement d’exiger un impôt forfaitaire de 10 mille gourdes aux personnes effectuant certaines activités économiques dans le pays.

Rappelant qu’il s’agit d’une obligation faite par la loi, Jude Alix Patrick Salomon déplore les hostilités déclenchées par cette décision gouvernementales.

Pour sa part, la ministre des Haïtiens vivant à l’étranger s’est inscrit en faux contre les informations selon lesquels les Haïtiens de la diaspora doivent payer une taxe de 186 dollars pour bénéficier de certains services de base. Selon Stéphanie Auguste, aucune décision en ce sens n’a été prise par le gouvernement.

Toutefois, la titulaire du MHAVE a défendu l’impôt forfaitaire de 10 mille gourdes prévu dans le projet de budget 2017-2018 imposable  à tout citoyen haïtien majeur vivant en Haïti ou à l’étranger.

Selon les diapositifs du projet de loi de finances en phase d’analyse au Sénat de la République, 10 mille gourdes seront le minimum requis pour les impôts sur le revenu en Haïti. 

Pour toute transaction, le citoyen devra s’acquitter de cette exigence du décret du 29 septembre 2005. Il est dit dans l’un des articles de ce texte qu’en aucun cas l’impôt sur le revenu sur la base forfaitaire ne peut être inferieur à 10 mille gourdes.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages