Haïti-Coronavirus : risque de 2eme vague, la commission de gestion étudie les facteurs

HPN/COVID-19
Typographie

 

 

 

Une enquête sera réalisée incessamment en vue de déterminer la prévalence de l’infection au coronavirus en Haïti notamment chez les catégories socioprofessionnelles ayant été les plus exposées à la COVID-19. Dr Jean William Pape, coprésident de la commission multisectorielle de gestion de la pandémie de COVID-19, en a fait l’annonce  lundi lors d’une conférence de presse organisée au centre d’informations permanentes sur le coronavirus (CIPC).

 

Selon Dr Pape,  cette enquête va déterminer le pourcentage de gens ayant été en contact avec le virus afin de savoir si le risque d’une deuxième vague de la maladie est important. Avec l’aide de la France, 40 mille tests seront effectués en moins de 3 mois puisque ces derniers arrivent à expiration en octobre 2020, a laissé entendre le coprésident de la CMGC qui tentait de signifier l’importance de la démarche. 

 

Malgré la tendance à la baisse des cas de contamination, il est encore difficile d’exclure la possibilité d’une seconde vague de la maladie dans le pays. Néanmoins, si plus de 50% de la population ont été exposés à la maladie, il est quasi certain que la deuxième vague n’aura pas lieu et cela va nous éviter de prendre d’autres mesures de restrictions qui pourraient ne pas être favorables aux membres de la population, poursuit le responsable du centre GHESKIO. Ainsi, pendant la durée de l’enquête, des catégories de gens ont été ciblés en fonction d’un certain nombre de critères préétablis. Les personnels médical et éducatif sont prioritaires dans le cadre de cet exercice. Selon la commission de gestion de la COVID-19 dans le pays, les professionnels de la santé et de l’éducation sont les plus exposés car ils sont en contact avec de nombreuses personnes susceptibles de leur transmettre le virus.

 

Cinq mois après avoir diagnostiqué les premiers cas de coronavirus en Haïti, la vie semble reprendre son cours normal. Les activités reprennent progressivement et même les écoles rouvrent leurs portes sous l’égide d’un protocole du ministère de l’éducation nationale et du Ministère de la santé publique et de la population(MSPP). Même si les gens sont heureux de continuer ce qu’ils ont du mettre en attente à cause de la pandémie, la peur va toutefois grandissante en ce qui concerne une deuxième vague de la covid-19 dans le pays. 

 

 

Marvens Pierre

HPN Sondages