Haïti-Covid-19-Reprise des activités scolaires : Le protocole sanitaire rendu public

HPN/COVID-19
Typographie

La reprise des activités scolaires en vue de clôturer et de valider l’année académique 2019-2020 est fixée aux dates du 10 et du 17 août 2020 par le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP). Dans cette perspective, les responsables viennent de communiquer un ensemble de mesures visant à limiter la propagation du coronavirus dans les écoles. Le protocole sanitaire et pédagogique, un outil important pour la reprise, a été présenté dans les détails, ce lundi 27 juillet, au Centre d’informations permanentes sur le coronavirus (CIPC), constate Haiti Press Network.

Selon les présentateurs, Dr Érold Joseph et Miloody Vincent, respectivement directeur de santé scolaire et directeur de communication au MENFP, il s’agit en effet d’un guide, une sorte de garde-fou relatif au fonctionnement des établissements scolaires dans le contexte de la Covid-19. 

Élaboré sur demande du ministre Pierre Josué Agénor Cadet, précisent-ils, le contenu de ce document de six (6) pages respecte, autant que possible, les recommandations éclairées de la « Cellule scientifique de gestion de crise de la pandémie ».

Ce protocole précise en outre les modalités pratiques de fonctionnement des établissements scolaires, dans le respect des consignes des autorités sanitaires. Il est destiné aux personnels des directions d’écoles publiques et non publiques, aux Directions départementales d’éducation (DDE), aux Bureaux d’inspection scolaire et de zone, ainsi qu’à l’ensemble des membres de la communauté éducative.

D’après M. Miloody Vincent qui souligne l’importance du protocole dans le cadre des efforts du MENFP pour la relance des activités scolaires, les mesures envisagées doivent tenir compte du contexte propre à chaque école ou établissement.

En ce qui concerne d’abord l’environnement scolaire, le protocole tient à ce que les établissements admis à rouvrir leurs portes soient l’objet d’un nettoyage préalable et systématique avec de l’eau chlorée, particulièrement s’ils ont été le siège de rassemblements récents ou s’ils se situent dans les zones les plus touchées dans le pays par la pandémie.

L’effectif de la classe (25 à 30 élèves au maximum) et la distanciation physique ; l’application des gestes barrières ; le lavage des mains ; le port obligatoire du masque, du cache-nez, ou de la visière ; la réorganisation de la récréation ; le transport des écoliers ; la gestion des cas suspects et prise en charge médicale et psychologique sont, entre autres, autant de points forts ayant constitué l’essentiel du dudit protocole. 

Évidemment, explique Dr Érold Joseph qui rappelle à la population que la maladie est toujours présente sur le territoire, pour s’assurer du respect des consignes édictées par le ministère, l’Inspectorat scolaire est renforcé. Les clubs de santé à l’école et la participation des élèves, les collectivités locales et les parents auront également à jouer leur rôle.

« Le MENFP peut arriver même jusqu’à la suspension de fonctionnement d’une école si les consignes visant à protéger les enfants et les personnels éducatifs ne sont pas respectées », avance en conclusion le responsable de communication Miloody Vincent, avant d'appeler tout un chacun à la responsabilité et la protection de la vie.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 

 

 

HPN Sondages