Haïti-Coopération-Covid-19: Le Groupe de la Banque mondiale soutient la riposte à la pandémie dans 100 pays, dont Haïti

HPN/COVID-19
Typographie

Dans un communiqué de presse en provenance de Washington acheminé à la rédaction de l’Agence HPN, ce mardi 19 mai 2020, le Groupe de la Banque mondiale a indiqué que ses opérations d’urgence en réponse à la pandémie de COVID-19 (coronavirus) concernaient dorénavant 100 pays en développement, qui représentent 70 % de la population mondiale, dont Haïti.

Selon ce communiqué, depuis mars de l’année en cours, il est parvenu à mobiliser en un temps record un volume d’aide exceptionnel pour permettre aux pays de protéger les populations pauvres et vulnérables, renforcer leurs systèmes de santé, préserver l’activité du secteur privé et stimuler la croissance économique.

Cette assistance, d’une ampleur et d’une rapidité inédites dans l’histoire du Groupe de la Banque mondiale, s’inscrit dans l’engagement pris par l’institution de débloquer 160 milliards de dollars de dons et d’aide financière sur une période de 15 mois pour accompagner la riposte des pays en développement face aux conséquences sanitaires, économiques et sociales de la crise du coronavirus et de la mise à l’arrêt des économies avancées.

Aussi, apprend-on, Haïti est parmi les pays dont les décaissements sont déjà en cours comme le Sénégal (20 millions), le Ghana (35 millions), pour financer notamment le renforcement des dispositifs de veille épidémiologique, la mise en place de laboratoires publics et les capacités de dépistage précoce.

En ce qui concerne particulièrement Haïti, un don de 20 millions de dollars de l’IDA a été approuvé en sa faveur pour améliorer les capacités de tests, atténuer la propagation du virus grâce au suivi des cas confirmés et fournir au personnel soignant des équipements de laboratoire et de protection, a-t-on appris. Il faut souligner qu'Haïti a déjà dépensé plus de 18 millions de dollars en achat d'équipements et de matériels médicaux pour le personnel soignant.

D’après les prévisions du Groupe de la Banque mondiale, cette crise sanitaire sans précédent pourrait faire basculer jusqu’à 60 millions de personnes dans l’extrême pauvreté. Soulignons que le groupe  de la Banque mondiale est composé de cinq institutions : La Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), de l'Association internationale de développement(IDA), de la Société financière internationale(IFC), L'Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA) et du Centre international pour le règlement des différends relatifs aux investissements (CIRDI).

AL/HPN

HPN Sondages