Il pleut sur Port-au-Prince

 

Très tôt ce matin

Le soleil et les nuages

Qui s’amoncellent

Dans le ciel

Jouent à cache cache

Exténué par ce lago

Il est parti se reposer

Un vent glacial de la mer

Monte vers les collines

Annonçant une pluie imminente.

La pluie caresse violemment le sol

Il s’échappe du bitume une vapeur

Qui rappelle la fumée s’exhalant

De l’estomac des fumeurs.

 

Sous chanmas la bèl machin

Vit fè nwa klere kou lanwit

Gwo zouzou n yo koumanse file

Monte ak tout boulin nan mòn

Kalvè, Pèleren ak kenskòf

Yo di abitan pa mize lavil

Gran neg pa rete nan lari ta

Lè lapli ap tonbe

Se malere ki nan pasay

Malere pa chen

Nan peyi isit se tou kòm

 

Lapli a ap lave figi Potopwens

Ann di li ta dwe fè sa

Men fatra gentan

Fè kenken tout kote

Genyen yon pakèt timoun

Sire tankou peyn ti dan

Ki anpile kò yo

Anba sak rete nan Kyòs la

Genyen kèk anba treto

Ak kèk moso katon

Kap pare lapli

Lapli a tonbe komsi

Se ta dènye fwa

Li bwote anpil fatra

Ki rive douvan Palè,

Antre nan Palè

Tout lakou Palè a se fatra

 

Lapli a resi fin n tonbe

Timoun yo kouche atè a

Ki fre tankou bouda ti bebe

Y ap boloze nan siman an

Fredi a ap bat yo

Yo makònen youn ak lòt

Timoun yo sal

Pandan tan sa a

Gen gwo chèf

Ki pran plezi tire

Sou etidyan

Ak boule lekòl nòmal

Bòt fere pitit brasa wouj

yo touye moun

Nan peyi isit tankou se mouch

 

Il pleut du sang sur mon pays. La rivière qui coule emportant des cadavres à n’en plus finir, a atteint les portes du palais présidentiel. Que vaut la vie d’un être humain dans ce pays? Les bien-pensants refusent de jeter un seul regard en direction enfants des rues.

 

Timoun jodi

Granmoun demen.

Yo nan soufrans

Lavi yo pa genyen enpòtans

Yo ka remèt peyi demen a sa peyi a ba yo

Jodia

Li di zè nan maten timoun yo ap woule toujou sou beton an

Y ap dòmi komsi yo te lakay yo

Yo lakay yo

Lari a se salon pèp la

Timoun sa yo sòti nan zantray pèp la

Alòs Yo lakay yo

 

Finalman vè midi

Lè solèy la koumanse

Boule po yo

Gen kèk ki leve chita

Pase men nan figi yo

Detire

Epi lavi pou jounen an derape

Mezanmi eske moun ka kontinye

Viv konsa.

Eske sa a se yon vi

Peyi a vòlò lavi timoun yo

Pa gen lekòl

Pa gen manje

Yo san fanmi

Nan yon peyi

Kap depafini

Yon peyi ki pa yon peyi

Timoun se lavi

Timoun se sèl lavi a

Yon kote ki plen zonbi

Sèl pap janm sifi

 

La pluie infernale s’abat toujours sur mon pays, amenant de plus en plus de morts, étudiants, professeurs d’université, citoyens anonymes, jeunes des quartiers populeux, chacun trouve pour son compte. Les faiseurs de pluie sont aux anges tant qu’il pleuve. Elle devra bien s’arrêter un jour ou l’autre. Le soleil finira par poindre à l’horizon séchant les alluvions et autres excréments transportés jusqu’au Palais National par la Ravine Pintade.

 

Timoun sou Chanmas ap mouri grangou

Sila yo ki nan ti lokalite yo

Nan twou koukou

Nan peyi an deyò yo

Yo pa ekziste

Menm dlo potab yo paka bwè

Van kap soufle sou lanmè

Ap pote dlo monte nan mòn yo

N ap plante dlo sale

Pou n jwenn dlo dous

Paske pa gen sous ankò

 

La pluie des incompétents submerge les institutions de mon pays. Népotisme, indécence, prostitution, grandiloquence envahissent les interstices du pouvoir. La pluie boueuse salit tout. Tout n’est pas perdu pour autant. Une pluie acide lavera tout.

 

Tout timoun yo pap mouri.

Tout timoun yo paka mouri.

Mon pays est à un autre niveau

Yon nivo le plat atè

 

 

Franck S. VANÉUS, av.

4-10-2020

 

 

 

La Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques (SACD) a décerné son prix 2020 de la Dramaturgie francophone à l’auteure haïtienne Andrise Pierre pour son texte « Elle voulait ou croyait vouloir et puis tout à coup elle ne veut plus ! ».

 

Andrise Pierre est la deuxième auteure haïtienne qui reçoit ce prix, après Jean-René Lemoine en 2009. Elle enseigne la littérature française et haïtienne à Port-au-Prince. Déjà distinguée en 2019 pour sa pièce « Vidé mon ventre du sang de mon fils », Mme Pierre témoigne de la place éminente qu’occupe Haïti dans la littérature et la dramaturgie francophones et de la vitalité des liens qui unissent Haïti et la France dans le domaine de la culture.

 

Le prix SACD de la Dramaturgie francophone récompense depuis 2001, un(e) écrivain(e) d’une œuvre d’expression française parmi une sélection de textes proposée par la Maison des auteurs de Limoges. Cette distinction vient couronner un travail de belle facture intellectuelle. 

 

L’Ambassade de France en Haïti a adressé ses félicitations à Mme Pierre pour cette distinction, et a exprimé ses vœux de plein succès à la lauréate avec des souhaits pour une prometteuse carrière littéraire.

 

Yves Paul LEANDRE    

 

 

 

En présence du Ministre de la Culture et de la Communication, Pradel Henriquez et du DG de la Culture, Camy Dépas, le Directeur Général de la Direction Nationale du Livre (DNL), Jean Emmanuel Jacquet a lancé officiellement ce vendredi 7 août 2020, la 2ème édition du concours «Lire le Livre», compétition de lecture, résumé et commentaires de romans d’auteurs haïtiens.

 

L’objectif de ce concours est de promouvoir le livre, réduire les disparités territoriales à la lecture et renforcer les compétences des jeunes en technique d’écriture. Ce concours national est destiné aux écoliers de 15 à 22 ans.

 

Le Ministre de la Culture, dans ses propos introductifs, salue l’initiative du DG Jean Emmanuel Jacquet, dans ses actions de 100 jours, commence à marquer  à l'encre  indélébile son institution, logé à la rue 3, Pacot.

 

Pradel Henriquez, voit dans ce concours, une motivation en plus pour inciter les jeunes à la lecture. Car dit-il, la lecture est d'une importance capitale dans tous les domaines de la vie de l’homme haïtien. Face à une société matérialiste, le titulaire du MCC, recommande aux jeunes de lire. Le Ministre félicite les organisateurs d’avoir choisi plus d’une dizaine d’écrivains de renom dont Jacques Roumain, Lyonel Trouillot, Kettly Mars, Jacques Stephen Alexis, l’immortel Dany Laferrière pour ne citer que ceux-là.

 

Pradel Henriquez qui s’exprimait devant des cadres de la DNL, les journalistes culturels et des hauts cadres du Ministère de la Culture, préconise l’idée d’inventer un ou des Gouverneurs de la rosée, que le pays a besoin aujourd’hui.

 

« Il nous faut, un autre Manuel dans ce pays pour aider à  refonder les rapports à soi, à l'autre, au savoir et à essayer de comprendre son pays » indique le Ministre, citant la chanteuse, compositrice et comédienne, Toto Bissainthe dans sa chanson « Nous gouvernerons la Rosée », qui fait un mélange innovateur de musique traditionnelle, d'arrangements contemporains de textes modernes, rendant hommage aux vies, aux difficultés et à la spiritualité du peuple haïtien, en particulier la classe ouvrière et les paysans.

 

 

Le Principe du concours, selon  Jean Emmanuel Jacquet, Responsable de la DNL, est de renforcer les compétences des écoliers des classes comprises entre NS1 et NS4. Le livre, les romans d’auteurs haïtiens représentent une grande richesse qu’il faudra partager aux jeunes lecteurs. L’écrivain Jean Emmanuel Jacquet précise que les postulants auront 14 jours pour lire le livre chez eux et après quoi, ils viendront faire le résumé, et à chaque étape, des critères de sélections seront définis.

 

La cérémonie de lancement été marquée par la prestation de la chanteuse, Brithney Pierre, élève terminale au lycée des Jeunes filles dans l’interprétation « J’ai besoin d’un ami », le Slammeur Jean Charles Jude Saul, était de la partie, ce qui a plu au public très restreint. Lire le livre débute au mois d’août 2020 et prendra fin au mois de février 2021. Partenaire principal, le Ministère de la Culture et de la Communication.

 

Yves Paul LEANDRE 

 

 

Le Directeur général de la Bibliothèque Nationale d'Haïti (BNH), Dangélo Néard revient sur un bilan des 100 jours depuis son installation à la tête de cette institution pour annoncer la numérisation de la BNH.

 

« Comme bilan, nous avons pu déjà numériser plus d'une cinquantaine de titres de la collection de livres rares. Nous sommes aussi en train de développer le site internet de l'institution ainsi que deux applications mobiles », a indiqué Dangélo Néard.

 

Par ailleurs, le numéro un de la BNH annonce deux journées de formation sur le dépôt légal en vue de mieux outiller les personnes intéressées par la chaine du livre.

 

Comme annonce, Dangélo Néard fixe pour la troisième semaine du mois d'août la réouverture de l'annexe de la Bibliothèque Nationale d'Haïti sise à Jacmel, métropole du département du Sud-Est.

Plus d'articles...

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages