Haïti-Carnaval national : Port-de-Paix sur la route d’organiser les festivités dans la boue, les eaux sales et les ordures 

Musique
Typographie

Capitale du département du Nord-Ouest, chef-lieu de l’arrondissement, mis à part l’exiguïté de ses rues qui rappellent à première vue, le passé colonial, Port-de-Paix (Nord-Ouest) s’apprête à accueillir probablement le carnaval national 2021, tel qu’il a été annoncé par le chef de l’État, dans la crasse, la boue, les eaux sales et les ordures, constate un reporter de Haiti Press Network, lors de son passage dans la région les dimanche 10 et lundi 11 janvier dernier.

Des chars en fer forgé à l’état sauvage sont déjà sur place. Ils sont arrangés dans les parages de la modeste aérogare poussiéreuse et boueuse par endroit de la ville, en attendant les travaux de décoration. D’un autre côté, des jeunes garçons masqués de toutes formes de masque munis de « Frèt kach », s’exercent déjà dans les rues exiguës et hideuses le dimanche 10 janvier. 

Une ambiance qui donne déjà une idée de l’envie des habitants de la ville de Port-de-Paix de voir l’organisation effective de cette fête mondaine, si toutefois la politique ne se mêle pas,  pour la première fois chez eux, les 14, 15 et 16 février prochain.

Néanmoins, toute personne dotée d'un minimum de bon sens, ne peut ne pas s’interroger sur la possibilité de réussite de ce carnaval dans cette ville peu attrayante, très mal lotie, encombrée, boueuse et sale presque dans tous ses compartiments.

« C’est de la folie ça ! Comment vouloir organiser le carnaval national dans un tel espace ? Franchement, je ne comprends pas. Nous sommes en train de patauger dans un bassin de non-sens quoi ? Ce n’est pas possible. Les autorités constituées semblent avoir perdu la tête », a opiné un citoyen qui constatait comme nous ébahi, l’état lamentable de la ville de Port-de-Paix qui s’apprête pourtant à accueillir les festivités carnavalesques dans environ un mois.

Des travaux de bétonnage, il faut le signaler, sont en cours sur la voie principale de la ville. Cependant, tenant compte de ce tableau sombre qui présente des eaux sales et boueuses, des tas de fatras et de montagnes de monticules qui servent d’ornement dans quasiment toutes les rues, l’on se demande perplexe, si les organisateurs de ce carnaval parviendront à bout de ces problèmes en si peu de temps, avant le déroulement des festivités. 

De nombreux visiteurs se posent la même question. Est-ce que le carnaval national est possible dans cette ville ? Ils vont même jusqu’à demander si les natifs de Port-de-Paix qui, pourtant a une réputation de gens à moyens, sont fiers de cette ville sale et hideuse qui fait face à de sérieux problèmes d’urbanisation, mais en même temps très chère, remarquons-nous.

Par ailleurs, constatons-nous, les travaux de la route du Nord-Ouest qui conduit à Port-de-Paix, avancent mais lentement. Beaucoup de kilomètres encore casse-reins restent à être pavés pour enfin avoir une voie digne de son nom.   

L’Agence de presse en ligne HPN a tenté en vain de joindre le maire de cette ville en vue de recueillir des informations, mais ce dernier a été injoignable.

Texte et photo: Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages