Haïti-Carnaval 2018 : Deuxième jour gras, une bien meilleure organisation du défilé artistique mais…

Musique
Typographie

 

Le deuxième jour du carnaval national à Port-au-Prince s’est déroulé lundi non sans anicroches. Toutefois, l’organisation a été meilleure par rapport aux manquements enregistrés pour la première journée. Cependant, la troisième partie du défilé n’a pas été respectée comme prévu. Des retards énormes (temps morts) ont été enregistrés en ce qui concerne le passage des chars sonores et allégoriques, a constaté un reporter de Haiti Press Network.

En dépit de tout, les fêtards se sont bien amusés jusqu’à la fin des festivités. Le défoulement sur fond musical n’a toutefois pas été raté. Certaines personnes ont même choisi de rester au Champ de Mars jusqu’au bout du petit matin pour ne pas s’exposer à l’insécurité. 

Quoique les masques soient un peu rares sur le parcours, le mariage de couleurs était par contre au rendez-vous pour la deuxième journée. De nombreux groupes artistiques ayant été retenus ont défilé sur le Boulevard Jean-Jacques Dessalines et au Champ de Mars, principal lieu de rassemblement de cet événement culturel, placé cette année sous le signe du changement.

Côté artistique et esthétique 

Les aspects artistiques et esthétiques de la première partie du défilé ont, pour le moins, ravivé le deuxième jour gras débuté à plus d’une heure de retard. N’empêche que sur tout le parcours, jeunes, adultes, vieux, enfants, moins jeunes, bref, des gens de toutes les catégories sociales ont pu apprécier ce carnaval pour lequel l’État a déboursé des dizaines de millions de gourdes dans un contexte économique morose pour les plus pauvres. 

La fête et les fêtards 

« Je n’imagine pas un événement culturel aussi riche et amusant que le carnaval. Dommage certaines gens n’ont déplacé rien que pour faire la violence ! De toute façon, je m’amuse assez bien. Ici, il n’y a pas d’interdit », nous déclare une carnavalière bien accompagnée par son partenaire. 

Celui-ci est aussi un fan inconditionnel de cette fête mondaine. Tête amarrée avec un t-shirt rouge, sa canette de bière à la main gauche, la main droite fixée vers le ciel, il danse à tue-tête une ancienne meringue du groupe RAM, dont le son vient d’un stand d’en face.   

Le carnaval : perte de l’originalité, place aux pubs 

En effet, parmi les groupes qui ont évolué, figurent des bandes à pied composées aussi de groupes de femmes jouant au bambou, tambour et autres instruments, autrefois réservés exclusivement à la manœuvre des hommes. Quoique défilés tard, plusieurs des groupes musicaux montés sur des chars ont aussi comblé les attentes des spectateurs. Comme d’habitude, la guerre des décibels n’a pas manqué d’ébranler l’aire du Champ de Mars, aussi bien que les tympans.

La publicité, constatons-nous, prime de plus en plus sur l’aspect artistique et esthétique de l’événement. Les décorations tant sur les chars que sur les stands pour la plupart terminés lundi, ne sont que la présentation de produits et des entreprises de la place. Une remarque faite depuis déjà quelques années. L’espace carnavalesque se transforme tristement en une campagne de promotion tous azimuts pour certaines entreprises privées.

Points positifs

Néanmoins, il faut dire qu’au-delà des postes de soins d’urgence au Champ de Mars, considérés par plus d’un comme un point positif, des messages de sensibilisation en faveur du don de sang, contre la violence, contre la propagation du VIH/Sida et autres sont délivrés comme à l’accoutumée durant le 2e jour gras.

Côté économique : les petits commerçants de circonstance installés en veux-tu en voilà dans des segments du défilé au Champ de Mars, y compris devant le palais présidentiel, semblent avoir fait aussi choux gras, constate l’Agence.

Texte et photo : Alix Laroche

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages