Haïti-Carnaval-Stands : Champ de Mars en chantier, chômeurs à l’affût !

Danse
Typographie

Les organisateurs du carnaval de Port-au-Prince s’activent à mettre les dernières touches en vue de l’organisation des festivités qui se dérouleront les 26, 27 et 28 février parallèlement à celles des trois jours gras du carnaval national, expédié pour une seconde fois aux Cayes par le président Jovenel Moïse.

Au Champ de Mars, les préparatifs vont bon train. La construction des stands y a débuté depuis déjà quelques jours. Les bruits des marteaux et autres outillages servant dans les travaux de bois, mêlés aux ronronnements des moteurs de véhicules, résonnent abondamment en ce lieu de grande fréquentation, observons-nous le mardi 21 février.

Des professionnels de toutes catégories sont aux anges. Tandis que d’autres, moins chanceux, font encore le va-et-vient auprès de quelques ingénieurs responsables de construction de stands pour voir s’ils peuvent être recrutés même à la dernière minute, constate HPN.

Comme beaucoup d’autres chômeurs, Sahel vient du quartier populeux au Bel-Air. Il est charpentier, mais il n’a pas eu la chance d’être embauché à ces travaux. Marteau en main, mètre attaché à la ceinture de son pantalon, il rode comme un chien errant en quête de l’os dans l’aire du Champ de Mars. Sous un soleil de plomb, il tente sans succès son engagement dans le souci de gagner quelques sous en cette occasion.

« Je ne sais plus combien de mois j’ai passés sans trouver rien à faire. Pas même un petit job, voire un contrat. Alors que je suis un professionnel. Ce pays est vraiment décourageant. Je n’ai pas eu la chance d’être engagé dans la construction de ces stands au Champ de Mars. Pourtant, cela m’aurait beaucoup aidé avec mes trois enfants et ma femme », regrette Sahel interrogé par un reporter de l’Agence. 

Pendant que les autorités ne cessent de se plaindre d’un problème de fonds, à 4 jours du déroulement de cette bamboche populaire qui doit coûter à l’État plusieurs millions de gourdes, en dépit de la situation socio-économique précaire du pays, la plupart des stands érigés au cœur du Champ de Mars sont déjà à un stade de finition très avancé, constatons-nous.

Par ailleurs, la quantité et la qualité de bois, de tôles, de Play-Woods, de fers, de planches et d’autres matériaux de construction observés au Champ de Mars, laissent carrément déduire que le pays roule sur l’or. Entre-temps, la majorité de la population continue, dans l’expectative, de croupir dans la misère noire.

Des carnavals en veux-tu en voilà un peu partout à travers le pays et, pire, dans un marasme économique délétère où la dévaluation vertigineuse et mystérieuse de la gourde par rapport au dollar réduit considérablement d’aube en aube, de crépuscule en crépuscule les assiettes de ceux qui pouvaient manger au moins une fois par jour et laisse ébahir ceux qui n’en pouvaient pas du tout. Quelles sont nos priorités ? Telle est la question de plus d’un qui reste encore sans réponse. 

Texte et photo : Alix Laroche

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Inscrivez-vous via notre service gratuit de courriel d'abonnement pour recevoir des notifications lorsque de nouvelles informations sont disponibles .

HPN Sondages